La fondation Colonel Amirouche lancée

9
Colonel Amirouche

KABYLIE (Tamurt) – Ce samedi à Tizi-Ouzou, des démocrates et militants des droits de l’homme  se sont rencontrés dans le but de créer la fondation colonel Amirouche en hommage au colonel Amirouche Ait Hamouda, tombé au champ d’honneur durant la guerre d’Algérie.

Nourdine Aït Hamouda et plusieurs anciennes figures emblématique du RCD qui ont quitté ce parti,   ont lancé officiellement aujour’dhui la fondation de « Amirouche Aït Hamouda ». C’est lors d’une cérémonie tenue au musée de Moudjahid à Tizi-Ouzou que les fondateurs et les invités ont lancé cette fondation. Nourdine Aït Hamouda a promis de continuer à défendre la mémoire de son père tué par l’armée Française, avec la trahison du clan d’Oujda bien sûr. L’ancien député du RCD a annoncé qu’un programme riche et diversifié sera mis en œuvre par les adhérents de la fondation.  Le plus emblématique des colonels de la révolution, Amirouche, est complètements banni par les autorités officielles. Il est, presque, inconnu des algériens. Par ailleurs, en plus des anciens députés du RCD et d’anciens et nouveaux élus, plusieurs autres anciens maquisards ont assisté à la rencontre. Dommage que des anciens ministres du régime colonial ont assistés à la rencontre. Nourdine Aït Hamouda aurait mieux fait s’il a invité les responsables du MAK. Pourtant il est en bonne relation avec ce mouvement qu’il a toujours défendu. Nourdine Aït Hamouda a accusé, par ailleurs, le RCD d’avoir organisé sa marche aujourd’hui à Bougie, le jour du lancement de la fondation d’Amirouche. Selon lui, c’est dans l’optique de ne pas permettre aux militants de base d’assister à cette cérémonie.

Ce qu’il fallait relever de cette rencontre de constitution de la fondation, c’est la place de Tamazight que compte lui donner celle-ci une fois créée. Dans le discours fondateur, il a été rappelé que la négation de la dimension amazighe a été une véritable mutilation. Plusieurs générations de militants pionniers du mouvement dont la plupart d’entre eux ont porté haut et fort cette revendication légitime et ont payé de leur vie, pour certains, afin que leur idéal soit perpétué et transmis. Leur combat doit être reconnu et honoré.  Aujourd’hui, l’Etat a pris conscience de cet impératif. Tant mieux ! Est-ce suffisant ou pas? Le débat est lancé.

« Nous, en tant que fondation, nous prenons acte de cette officialisation et nous avons décidé d’apporter notre pierre à l’édifice sur la base de deux principes : Tamazight est une question nationale ;  même plus, elle est le socle de tout l’espace nord africain. Tamazight est comme notre mère, elle n’est pas un article constitutionnel, comme le dit si bien un dramaturge algérien ». Ainsi donc, comme ils tiennent à le souligner, les membres fondateurs comptent, Avec «La fondation Colonel Amirouche», susciter des débats sur tout ce  qui concerne la patrie.

Amaynut et Lounes B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici