Grève des travailleurs des communes : Pagaille à la mairie de Tizi-Ouzou

0
état civil Mairie

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Il est vraiment déconseillé de se rendre à la mairie de Tizi-Ouzou, ces jours-ci, pour se faire délivrer des documents d’état civil. Ceux qui ont eu à s’y rendre au début de cette semaine ont été choqués de découvrir une ambiance de travail chaotique et une anarchie indigne d’une administration locale  d’un chef-lieu d’une wilaya aussi importante que Tizi-Ouzou.

La raison est la grève des travailleurs des communes. Un mouvement de protestation initié par la fédération des collectivités locales qui a déjà organisé une marche le 31 octobre dernier et plusieurs grèves en septembre et octobre passés. Par ces actions de grèves interminables, les travailleurs des communes entendent dénoncer les atteintes aux libertés syndicales enregistrées quotidiennement avec « le silence et la complicité des pouvoirs publics » ainsi que la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs des communes face à la cherté de la vie. Les protestataires dénoncent, en outre, la précarité de l’emploi qui s’installe de plus en plus dans les communes par le recours abusif aux recrutements précaires dans le cadre du pré-emploi, emploi de jeune, AIG, etc.

Parmi les autres sources de mécontentement des communaux, on déplore également la non-satisfaction de leur plate-forme de revendications, la fermeture des portes du dialogue ainsi que  » le recours aux intimidations et à la justice pour casser le mouvement de grève et ce, en violation totale de la constitution, toutes les lois de la République et les conventions internationales ratifiées par l’Algérie ».

Lyès Medrati pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici