Haddad licencie une partie de ses journalistes !

12

ALGÉRIE (Tamurt) – C’est le début de la fin de l’empire Haddad. Les premiers licenciements au sein de sa télévision viennent de tomber. Une vingtaine de journalistes vient d’apprendre sa fin de mission au sein de la télévision Dzaïr TV.

Ce sont les correspondants des rédactions régionales qui sont les premières victimes. «  Les deux journaux de Haddad, El Waqt en arabe, le Temps en Français ainsi que la télévison Dzaïr TV, sont étouffés financièrement. Le pouvoir a serré les vannes pour Haddad », nous déclara un des journalistes de cette télévision. Un autre collègue à lui affirme que « Haddad est dans de sals draps et le régime compte mettre fin à sa mission ».  Le pouvoir a lâché Haddad. Il ne bénéficie plus de projets pharaoniques comme avant.

Le glas a sonné pour ce géant économique bâti avec des pieds en argile. « Le patron de l’ETHB envisage une autre importante compression d’effectifs » selon un des journalistes licenciés qui dira qeu cela est attendu pour les trois rédactions de Haddad.  La plupart des journalistes de ces trois organes de presse sont pourtant jeunes. Ce n’est pas facile pour eux de trouver d’autres postes, d’autant plus que la crise financière touche tous les organes de presse algériens, y compris les plus vendus. On parle même de la fermeture d’au moins d’un journal de Haddad dans un avenir proche. On se demande alors pourquoi le régime a lâché les frères Haddad ?

Lounès B  

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici