Mohamed Tamalt, aurait-il été assassiné ?

6
Mohamed Talmat

ALGÉRIE (Tamurt) – L’affaire de la mort d’un journaliste algérien dans une prison, suite à une longue grève de la faim, risque de rebondir. Des sources concordantes affirment que des traces d’agressions physiques sont très visibles sur différentes parties de son corps, selon un de ses proches.

Plusieurs hommes politiques et journalistes confirment cette information. Saïd Sadi, qui est toujours bien informé des sujets sensibles, a affirmé, lui aussi, la même chose aux médias algériens. « Des photos auraient été prises par les proches de la famille du journaliste », affirme notre source. Mais que peuvent faire  ses proches avec ces preuves? Le Pouvoir algérien est juge et partie en même temps, comme tout le monde le sait.  Les services pénitenciers de la prison d’Alger où le journaliste purgeait une peine de deux ans sont pointés du doigt.

Pour rappel, ce jeune journaliste a été condamné, injustement, par la justice algérienne à une peine de prison de deux ans ferme. Son seul tort est d’avoir critiqué Bouteflika. La mort du journaliste Tamalt, n’est, au fait, qu’un assassinat déguisé. Une manière pour le régime algérien de terroriser les rares voix qui osent le dénoncer.  Les journalistes algériens ont d’ailleurs compris le message. Il suffit de lire les comptes rendus de la presse algérienne pour constater que les journalistes ont tous défendu la thèse du suicide et aucune allusion n’a été faite à l’assassinat de ce journaliste.

Lounès B pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici