En Kabylie, Yennayer est férié de fait

5
Yennayer férié en Kabylie
KABYLIE (Tamurt) – Au moment où certains tentent vainement et désespérément de convaincre le pouvoir algérien de reconnaitre Yennayer comme étant une fête nationale, donc journée chômée et payée, dans toute la région de Kabylie, la journée l’est de fait. En effet, sans qu’il y ait aucune décision dans ce sens, la journée de Yennayer, qui correspondant au 12 janvier, est marquée par une désertion systématique des écoles, tous cycles confondus et des universités.
D’ailleurs, hier soir, l’ambiance, dans la ville de Tizi-Ouzou et à la Nouvelle Ville, était celle des veilles des journées fériées coïncidant avec le week-end. Les étudiants et étudiantes, munis de leurs cabas, ont envahi les gares routières de la ville pour regagner leurs domiciles à la veille de cette journée « fériée » uniquement en Kabylie, suivie des deux jours du week-end (vendredi et samedi).
Comme on peut le constater donc, les kabyles n’attendent pas que le pouvoir leur dicte quelle journée fêter. La journée de Yennayer n’est pas la seule qui est marquée par un arrêt des cours en Kabylie. Il y a aussi le 20 avril de chaque année qui correspond à l’anniversaire de la date historique du printemps berbère. C’est dire que si dans les autres régions d’Algérie, les repères historiques sont plutôt d’ordre religieux, en Kabylie, l’amazighité prime comme le reflète le choix des dates à célébrer avec faste et intérêt.
Lyès Medrati

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici