Rencontre internationale « Paroles de femmes contre les féminicides »

1
femmes kurdes

COMMUNIQUE (Tamurt) – Quatre ans après les assassinats de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez le 9 Janvier 2013, nous attendons toujours que justice soit faite. Bien que tous les éléments du dossier pointent la responsabilité des services secrets turcs (MIT), ceux-ci n’ont jamais été mis en cause par les autorités françaises qui préfèrent préserver leurs relations économiques et politiques avec l’Etat turc plutôt que de faire la lumière sur cette affaire «embarrassante», d’autant plus qu’elle met également en cause leurs propres services de renseignement.

Le 17 janvier dernier, après quatre longues années de lutte incessante pour la Vérité et la Justice, nous avons appris le décès de « l’assassin présumé », Omer Guney, seul individu poursuivi dans cette affaire. Son procès devait se tenir devant la Cour d’assises de Paris un mois plus tard, le 23 janvier 2017. Les camarades de Sakine, Fidan et Leyla, leurs familles et l’ensemble du peuple kurde sont ainsi privés d’un procès public qui aurait permis de juger non seulement l’exécutant, mais aussi, et surtout, le commanditaire, l’État turc, et aussi de dévoiler la responsabilité des services français de renseignement.Sakine, Fidan et Leyla étaient kurdes, féministes et militantes politiques. Leur meurtre est un féminicide. Phénomène universel qui recouvre les atteintes à la vie des femmes et toutes les violences physiques, psychologiques, économiques et sociales, ainsi que toutes les discriminations exercées à l’encontre des femmes, le féminicide touche toutes les femmes, quel que soient leur âge, leur appartenance ethnique, leur religion ou leur culture. Mais ses auteurs et commanditaires sont rarement jugés. Et, quand ils sont jugés, ils bénéficient de réductions de peines.

Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez qui représentent trois générations de révolutionnaires kurdes, ont joué chacune un rôle important dans le développement de la lutte de libération des femmes, aussi bien sur le plan social que politique. Pour poursuivre cette lutte et réunir nos forces contre les féminicides, nous proposons une rencontre internationale de femmes, en hommage à ces trois femmes, le 24 Janvier 2017, soit symboliquement un jour après la date du procès qui devait juger leur « assassin présumé ».

Nous vous invitons à participer nombreuses à cet évènement qui offrira une tribune libre aux participantes. Nous voulons que cette rencontre soit riche en réflexions et partages d’idées et d’expériences sur les moyens et stratégies de lutte contre les féminicides, sur le combat contre l’impunité, et qu’elle soit un premier pas vers la construction d’un réseau international de lutte contre les féminicides.

Mouvement des Femmes kurdes en Europe

Femmes solidaires

Collectif Solidarité Femmes Kobanê

Marche mondiale des Femmes

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici