L’allumage des chauffages, en cette période de froid, a engendré des incidents dans les écoles

1
école primaire

KABYLIE (Tamurt) – En plus des coupures de routes et des éboulements, le froid qui s’est installé en Kabylie a failli faire des ravages au niveau des écoles dont quelques unes sont carrément fermées. Pour chauffer les salles de classe des écoles restées ouvertes, il a fallu, bien entendu, allumer les poêles à mazout et les chauffages à gaz de ville. Mais cela a engendré quelques accidents.

À Tizi-Ouzou comme à Bougie, de tels accidents ont été enregistrés dans une poignée d’école mais, fort heureusement,  sans qu’on déplore une quelconque victime. À Mkira, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, c’est un feu qui s’est déclaré à partir d’un poêle à mazout de l’école primaire de la localité quelques minutes avant la rentrée du matin. Celui-ci a ravagé toutes les salles de classe en préfabriqué sans faire de victimes.

À Bougie, plusieurs sinistres de ce genre ont été enregistrés durant ces deux derniers jours. À l’Est, c’est à Taskriout qu’une explosion, une demi-heure avant la rentrée du matin, de l’appareil de chauffage de la classe de la maternelle qui a dévasté tous les équipements qui s’y trouvaient.

Amaynut

1 COMMENTAIRE

  1. C’est marrant la photo, pour les bon observateurs.
    Drapeaux Français et sur le fronton « Liberté, égalité, Fraternité ».
    Ce n’est pas tout à fait une école en Kabylie.

    D’autre part, il y’a des réflexes d’exploitation (entretien et maintenance préventive), que les responsables Algériens, même en Kabylie, ignorent.
    C’est une question de compétences, de la résistante mentalité archaïque et de développement.

    Ne pas oublier que des centaines de personnes meurent, chez nous, tous les ans, pour les mêmes raisons.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici