Le Dr Fekhar hospitalisé : communiqué du comité de soutien

2

COMMUNIQUÉ  (Tamurt) – Suite à l’hospitalisation du Dr Fekhar, le comité de soutien au Dr Fekhar et à ses compagnons réagit dans un communiqué parvenu à notre rédaction. Nous publions, ci-après, le communiqué dans son intégralité. 

Nous avons appris, hier, l’admission à l’hôpital de Ménéa du Dr Kameleddine Fekhar, grand militant de la cause mozabite, après 16 jours de grève de la faim. Selon son avocat, Maître Dabouz, son état de santé se serait dégradé.

Depuis plus d’une année et demie, après leur arrestation arbitraire, le Dr Fekhar, et ses compagnons subissent, quotidiennement, les pires humiliations et harcèlements de la part de l’administration pénitentiaire algérienne.
Depuis plus d’une année et demie, ils connaissent des conditions de détention inhumaines.
Le Dr Fekhar a, durant sa détention, entamé pas moins de 5 grèves de la faim et dernièrement 11 autres détenus sont entrés également en grève de la faim en soutien au Dr Fekhar.
Les instances internationales ont été alertées dès les premiers jours d’incarcération de ces détenus mozabites, d’ailleurs plusieurs députés français et ONG sont intervenus auprès des autorités algériennes sans succès.

Il faut bien comprendre que, vivant ou mort, Fekhar est déjà une icône entrée dans l’Histoire des Grands Hommes à l’image de Matoub Lounes ou Mandela. Des générations suivront. Aussi, Nous, Comité de soutien, nous posons cette question aux autorités algériennes et attendons leur réponse : Pourquoi s’acharner sur une personne qui, de toute évidence a déjà gagné la considération et le respect international de tous les défenseurs de la dignité humaine? « 

Nous réitérons notre appel aux autorités algériennes à la raison et au bon sens. La seule et unique solution dans le Mzab, est la libération de tous les détenus d’opinion mozabites.
Aucune répression dans l’histoire de l’humanité n’est restée impunie. L’histoire reconnaitra ceux qui luttent pour la liberté dans le monde, à l’image du Dr FEKHAR et jugera sans appel ceux qui piétinent les droits et la dignité humaine.

Pour le Comité de Soutien,
Yacine Cheraiou, porte-parole
Le 19 janvier 2017

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici