Elections législatives : Le FFS signera sa première sortie à Tizi-Ouzou

7
Direction du FFS

ALGÉRIE (Tamurt) – Après une guerre intestine, ayant emporté dans son sillage plusieurs cadres et militants du parti, le FFS semble avoir réussi, enfin, à installer un semblant de calme dans sa maison. C’est donc pour cette raison qu’il convoque toutes ses troupes pour ce samedi 21 janvier à Tizi-Ouzou, la wilaya, avec Bougie, où le FFS ambitionne d’arracher le plus de sièges possibles aux élections législatives qui auront lieu dans moins de cinq mois.

Après avoir signé un pacte avec le clan présidentiel concernant le nombre de sièges qui lui seront attribués, en contre partie d’un cautionnement de cette élection, le FFS tente ainsi d’occuper le terrain dans une région qui ne lui est plus acquise d’office comme cela fut le cas durant les années quatre-vingt-dix, surtout au lendemain des événements d’octobre 1988. La rencontre du FFS, d’aujourd’hui, verra la participation de tout le bataillon du parti à commencer par les membres du présidium, le premier secrétaire ainsi que les membres de la fédération de Tizi-Ouzou et de toutes les sections. Après avoir fait le ménage dans la maison FFS, les responsables du parti vont enfin se rapprocher de la base, non pas pour l’associer dans le choix des candidats à présenter aux législatives, mais pour lui dicter la conduite à tenir et, peut-être, lui communiquer les noms des candidats choisis par les vrais décideurs de l’ombre au sein du FFS.

Mais le FFS n’est pas le seul à fonctionner ainsi de manière anti-démocratique en Algérie. Tous les partis politiques sont gérés par une seule personne ou un groupuscule d’individus qui font la pluie et le beau temps à leur guise. C’est le cas du RCD, du FLN, du RND, etc. En Algérie, les partis politiques agréés sont une projection de l’ex-parti unique, le FLN. D’ailleurs, aucun parti n’organise des élections primaires afin d’élire démocratiquement et dans la transparence absolue les candidats aux différentes élections. Ces derniers sont imposés d’en haut. Et celui qui osera élever sa voix pour protester aura le même sort que celui qui a été réservé à Rachid Halat, exclu du FFS, sans même avoir eu le droit de se défendre ni de plaider sa cause.

Lyès Medrati  

7 COMMENTAIRES

  1. le FFS signera sa première sortie a Tizi Wezzu .NON il signera son acte de décès .a ceux qui veulent marchander L honneur des Kabyles faite le mais en dehors de la Kabylie .avant quand on veux tuer quel qu un on le fait pas devant ses fils .alors chiche montrez votre force ailleurs espèces de lâches .un jour viendra ou vous enfants auront hontes a chaque fois que quel qu un prononce votre nom.

  2. le ménage que le FFS a fait en son sein, c’est de mettre out tous les légitimes qui militent depuis une éternité.
    Ce parti qui était à un moment la locomotive de la démocratie en algérie, après qu’il soit infiltré et devenu un parti de sbires du pouvoirs, et d’estomacs .

  3. – Honte à tous ceux qui sont au FFS,
    – Honte à vous d’avoir trahi les nobles idéaux de ce parti,
    – Honte à vous pour être devenu serviles,
    – Honte à vous pour être devenu cupides,
    – Honte à vous pour être devenu indignes,
    – Honte à vous qui avez vendu vos âmes aux diables d’El-Mouradia et des Tagarins,
    – Honte à vous d’avoir souillé la mémoire des martyrs de la rébellion du parti,
    – Honte à vous de ne pas avoir été à la hauteur de vos responsabilités aux affaires en Kabylie,
    – Honte à vous qui rivalisez de malfaisance avec votre jumeau qu’est le FLN post indépendance,
    – Honte à vous de n’avoir rien fait pour éviter la tragédie du printemps noir de 2001.
    – Honte à vous d’avoir pris part aux élections locales de 2002 alors que la Kabylie enterrait encore ses morts,
    – Honte à vous d’avoir contribué à la régression de la Kabylie,
    – Honte à vous d’avoir désigné à la tête du parti quelqu’un issu d’une région connue pour son hostilité à la kabylie,
    – Honte à vous de servir de marchepied en Kabylie pour vos maîtres employeurs,
    – Honte à vous d’avoir tourner le dos aux détenus d’Ath M’zab à leur tête Mr FEKHAR qui était l’un des vôtres,
    – Honte à vous de ne pas prendre la défense de BOUHAFS Slimane qui croupi dans les geôles de vos amis,
    – Honte à vous d’avoir laissé un journaliste périr en prison pour délit d’opinion,
    – Honte à vous de ne pas prendre la défense de tous les opprimés en Kabylie ou ailleurs,
    – Honte à vous de vous servir du parti pour des desseins mesquins et criminels,
    – Honte à vous d’avoir livré le parti aux réactionnaires totalitaires et aux oligarques des temps modernes,
    – Honte à vous qui jouez la comédie de faux opposants,
    – Honte à vous de cautionner le malheur, le crime, l’injustice, la hogra commises par vos maîtres employeurs,
    – Honte à vous de ne pas avoir honte,
    Soyez maudits ainsi que vos maîtres d’Alger pour l’éternité.

    « La honte est dans le crime, non dans le repentir. »

    Un citoyen ordinaire.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici