Des demandeurs de logements ferment la route d’Ouaguennoun

0
route bloquée
route bloquée

TIZI-OUZOU (Tamurt) – A chaque fois qu’il s’agit de dénoncer une injustice, les citoyens de Kabylie n’ont d’autres recours que celui d’organiser des actions de rue car, très souvent, les portes du dialogue avec les responsables sont fermées. Elles sont fermées parce que la politique de la sourde oreille a la peau dure dans un pays où l’injustice est devenue la norme.

Certains citoyens privilégiés possèdent des dizaines de logements grâce à leurs connaissances alors que d’autres attendent depuis des décennies, en vain, pour que les noms figurent sur les listes des bénéficiaires de logements sociaux. C’est pour cette cause que des dizaines de citoyens résidant dans des conditions intenables voire intenables, dans la daïra d’Ouaguennoun, ont décidé de sortir dans la rue et de l’occuper afin de dénoncer leur exclusion de la récente attribution de logements sociaux nouvellement réceptionnés. Il s’agit des logements sociaux réalisés à Tamda (daïra d’Ouaguennoun).

Selon les témoignages recueillis auprès des protestataires, qui ont barré la route qui relie le chef-lieu de la daïra de Ouaguennoun au chef-lieu de wilaya de Tizi-Ouzou, au niveau du village Levdhahi, une grande partie des habitants de la daïra de Ouaguennoun a été de fait exclue de ces listes de bénéficiaires. Et toujours selon les mêmes témoins, aucun habitant de la commune de Ath Aissa Mimoun (daïra d’Ouaguennoun) n’a bénéficié d’un logement. C’est donc une injustice flagrante dont il s’agit. Mais dans un pays om ce genre de pratique est chose courante, il n’est point surprenant de voir un milliardaire bénéficier d’un logement social.

Lyès Medrati    

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici