Élections législatives à Bougie : Priorité au tourisme politique

0
affiches électorales

BOUGIE (Tamurt) – Les salaires faramineux attribués par le pouvoir algérien à ses fidèles députés, qui ne créent aucun problème au gouvernement, ont supplanté la politique au point où le tourisme politique s’est frayé une place de luxe sur la scène algérienne.  

Pour  les prochaines élections législatives, plusieurs députés élus sur des listes partisanes n’ont pas attendu la fin de leur mandat pour changer de partis. En effet, c’est le cas, à Bougie, de Zina Ikhlef, actuelle députée du RND, qui se retrouve tête de liste sous la couleur du RPR, de Khaled Tazaghart, député du FFS et ayant rejoint le front de l’avenir pour driver sa liste pour les prochaines législatives ou encore de Smail Mira qui avait été élu sous la bannière du RND, député pour un mandat, qui se retrouve, aujourd’hui, tète de liste du MPA. Même les autres élus locaux ont saisi cette occasion pour changer de couleurs. Hafid Hassen, élu à l’APW de Bougie sous les couleurs du FFS, est intronisé tête de liste du FNA, Mohand Saddek Akrour, ancien maire de Barbacha, est tête de liste du PT, Idir Hamour, ancien maire d’Adekar, est chargé de mener la liste du MEN.

Des opportunistes ont également fait irruption sur la scène politique locale en utilisant des partis qui n’ont aucun ancrage dans la région. C’est le cas, par exemple, du fils d’un  patron de bar-restaurant qui est désigné tête de liste d’El Hokm El Rachid, un parti que personne ne connait dans toute la Kabylie. Mêmes le islamistes HMS, TAJ et l’alliance El Feth ont leurs listes à Bougie. En tout, y compris les deux listes dites indépendantes, ce sont dix huit listes qui concourront pour une douzaine de sièges.

Amaynuth

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici