« Le gendarme Mestari était un agent en mission en Kabylie »

16
Guermah Massinissa

KABYLIE (Tamurt) – Notre petite enquête sur le gendarme qui a tiré sur le jeune Guermah Massinissa, le 18 avril 2001, n’a pas vraiment abouti aux résultats escomptés. Un ancien élu du RCD à Ath Douala nous a quand même fait certaines révélations. « Son vrai n’était pas Mestari. On dit que ce gendarme a été  affecté juste quelques mois auparavant à la brigade d’Ath Douala. On ne sait pas plus sur son passé et d’où il venait au juste, et je pense que c’était un agent spécial, venu en mission dans la région », nous confie notre interlocuteur.

L’élu affirme que ledit gendarme rodait souvent devant le lycée de la même localité. « Ses collègues de travail pensaient qu’il était amoureux d’une jeune lycéenne ou bien qu’il cherchait une copine, mais par la suite ils ont compris que ce Mastari cherchait le meilleur moyen de mettre à exécution son plan. Ce que je viens de dire a été dit aussi à la commission d’enquête de l’avocat Issaad. Je sais aussi que beaucoup de gens au niveau local à Ath Douala connaissent certains détails sur cette affaires, mais personne n’a osé parler à ce jour. En plus, parler à qui ? Pas seulement, il n y a pas de justice, mais personne n’a cherché à comprendre après », nous révéla l’ancien élu du RCD.

Officiellement Mestari a été condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal militaire de Blida pour une bavure. Certaines sources, qui ne sont pas vérifiables, affirment que ce Mestari n’a jamais été jugé et il est toujours en fonction comme haut gradé des services secrets algériens. Une chose est certaine, le gendarme assassin s’est volatilisé et personne n’a retrouvé sa trace !

Ravah Amokrane  

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici