Des candidates aux élections legislatives sans visages à la télévision algérienne

17
Des candidates aux élections legislatives sans visages à la télévision algérienne
Des candidates aux élections legislatives sans visages à la télévision algérienne

ALGERIE (Tamurt) – Après les posters des candidates aux visages cachés du FFS et du FLN, le parti de Louiza Hanoun, la doyenne des députés, a fait pire. Le Parti des travailleur a présenté hier à la télévision algérienne une de ces candidates le visage crypté.

Les téléspectateurs n’ont droit qu’au son de la candidate, qui n’a pas montré son visage. On ne voit aussi que le nom de la candidate, El Ouazna Saïdi. C’est la télévision algérienne qui a transmis le discours de la honte. On se demande alors, si cette candidate est élue montrera t-elle son visage devant ses collegues les parlement? Interviendra t-elle avec une cagoule ? Voir le visage d’une élue est-il devenu en Algérie un sacrilège?

Pour rappel la loi organique n° 12-03 du 12 janvier 2012 fixant les modalités augmentant les chances d’accès de la femme à la représentation dans les assemblées élues impose en effet des quotas. Les femmes doivent ainsi représenter 20 % lorsque le nombre de sièges à pourvoir dans une circonscription est égal à quatre. Un taux qui atteint les 40% lorsque le nombre est égal ou supérieur à 32. Comme en Algérie, la politique n’est qu’une vitrine pour ne pas facher les puissance occidentales, le pays se retrouve dans des situations absurde. Absurde parceque au meme moment, dans une instruction, le ministre des Affaires religieuses et des waqfs demande aux imams de la République de consacrer le prêche de ce vendredi à l’appel à une participation massive à l’élection législative.

Le comble, la commission des élections algériennes avait envoyés une mise en demeure au FFS, FLN et le parti de Touati leur intimant l’ordre de retirer les poster des candidates sans visages. Une semaine après, la candidate de la bourgeoisie Louiza Hanoune fait pire à la télévision étatique. Pis encore, en écoutant cette El Ouazna , elle jure au téléspectateur de changer la situation du pays une fois élues au parlement. Mais elle n’a pas précisé quel changement. «Je parie que cette députée proposera certainement l’interdiction aux femmes de se présenter aux élections prochainement », ironise un internaute sur les réseaux sociaux. Le peuple kabyle a –t-il un avenir dans un tel pays?

Ravah Amokrane

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici