Deux jeunes filles harcelées sexuellement par des policiers à Tizi-Ouzou

11
harcèlement-sexuel

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Un groupe d’étudiants de l’université de Tizi-Ouzou nous a informés que deux jeunes filles étudiantes kabyles ont été arrêtées, puis relâchées par la police à Tizi-Ouzou, le 19 avril soir, après avoir été attouchées sexuellement.

« Elles sont dans un état de choc. On ne veut pas révéler leur identité sans leur autorisation, mais il semble qu’elles ont été violentées au commissariat central de la ville de Tizi-Ouzou, par des policiers arabophones », nous a confié, cet après midi, un étudiant de Tizi-Ouzou. « Au début, on a cru que ce ne sont que des rumeurs, mais une militante du MAK est rentrée en contact avec les deux victimes et elles lui ont racontée les pires atrocités qu’elles sont subites, 6 heures durant, dans le commissariat. Les policiers ont même retenu la carte mémoire du portable d’une des étudiantes qui a enregistré des photos et des vidéos avec son copain. Je pense qu’elle est victime de chantage » nous raconte le jeune étudiant de Tizi-Ouzou.

« Les deux filles, qui ont exhibé un drapeau kabyle à Tizi-Ouzou, ont été humiliées, insultées et même harcelées sexuellement par des policiers. Nous avons contacté des avocats à propos de ce grave dérapage et atteinte à notre dignité. On espère bien que les deux victimes porteront plainte et nous serions derrière elles », ajoute notre interlocuteur. Il parait aussi qu’un autre groupe de jeune filles kabyles a été aussi insulté par des policiers pas loin de la résidence de Bastos.  La ligne rouge est dépassée par les services de sécurité cette année. «Je pense que certains policiers sont restés frustrés. Ils attendaient cette année à ce qu’on leur demande de réprimer la marche, mais devant l’ampleur de la manifestation le régime a fait machine arrière, ce qui explique leur acharnement sur des jeunes filles »,  nous explique le même militant. Notons que la plupart des policiers kabyles à Tizi-Ouzou sont restés dignes envers les manifestants Kabyles. L’année dernière, plusieurs éléments d’entres eux ont refusé même de mater la manifestation des souverainistes Kabyles.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici