Le RCD mobilise 2000 personnes à Tizi-Ouzou

10

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Comme attendu, le RCD, en présence de ses deux présidents, l’officiel et l’officieux, n’a pas pu réunir plus de 2000 personnes dans sa marche pour la commémoration du printemps d’Avril 1980. Saïd Sadi était à la tête d’un petit groupe de partisans qui exhibaient des drapeaux islamistes algériens.  

Les habitants de Tizi-Ouzou ne sont même pas au courant qu’une marche du RCD a eu lieu. Saïd Sadi, visiblement déçu, a marché presque la tête baissée. Les grandes foules, du bon vieux temps, ne sont qu’un lointain souvenir pour lui et ce qui reste de ses compagnons. Les temps on changé et les kabyles aussi ont opté pour leur indépendance. Les militants du RCD ont exhibé même des pancartes écrites en langue arabe. « Y a-t-il un jour un arabophone algérien qui a accordé la moindre considération pour notre langue kabyle » se demande un militant du MAK à Tizi-Ouzou.

Si ce n’est pas les élus et leurs proches, ainsi que les candidats aux législatives et leur smala, Saïd Sadi, se retrouverait tout seul aujourd’hui dans les rues de Tizi-Ouzou. Comme avant-hier a Ain Benian, à Alger,  une ville à l’ouest d’Alger peuplée pourtant de Kabyles, Saïd Sadi a prêché, dans une salle quasiment vide. Il avait parlé aux chaises. Jusqu’où ira le RCD dans sa ténacité ? Même les milliers de sympathisants et militants du RCD espèrent voir leur parti ne se consacrer qu’à leur patrie, la Kabylie.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici