Pour s’opposer au diktat d’Alger : Les employés de Rebrab descendent dans la rue

1
travailleurs de Cevital

BOUGIE (Tamurt) – Le pouvoir est entrain de confirmer sa volonté d’appauvrir la Kabylie et de la confiner dans son sous-développement. C’est du moins le cas pour la région de Bougie où les services du port ont bloqué tout un matériel destiné à la réalisation, par le groupe Cevital, d’une usine  de trituration de graines oléagineuses.

Las de subir le diktat d’Alger à travers ses tentacules dans la région, les travailleurs de tout le groupe d’Issad Rebrab ont investi le trottoir, le jeudi, sans pour autant bloquer la route, pour exiger des autorités le déblocage de cette usine laquelle prévoir le recrutement d’un millier de personnes et d’alerter l’opinion publique sur le sabotage dont semble être victime Rebrab et la Kabylie. Pourtant Ouyahia avait fait des éloges à Rebrab, lors de son meeting à la maison de la culture Taos Amrouche, en disant que Bougie possède un important industriel qui relancera l’économie dès que son matériel sorte du port.

Si Ouyahia, en tant que directeur de cabinet du président de la république, reconnait qu’il y a du matériel bloqué au port alors que son propriétaire est un important industriel, et il ne bouge pas le petit doigt pour régler le problème. Alors cela veut tout simplement dire qu’il ne vaut rien devant les véritables décideurs ou bien qu’il consent ce blocage. D’ailleurs, outre cette usine, Rebrab a vu son projet de réalisation d’un village touristique à Boukhelifa, bloqué par la justice pour une douteuse affaire de droits de propriété.

Amaynut   

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici