La gendarmerie refuse de restituer les fusils aux kabyles à Tuβiret !

4
fusil de chasse

TUVIRET (Tamurt) – Plus de 250 000 fusils de chasse appartenant aux citoyens sont retenus dans les casernes de la gendarmerie à Tuβiret. Malgré que les autorités militaires algériennes aient rendu tous les fusils destitués durant les années 1990 aux citoyens d’autres régions, la décision semble ne pas concerner les kabyles de Tuβiret.

« Les rares personnes qui ont récupéré leurs  armes sont ceux qui ont des connaissances ou des proches dans la gendarmerie ou l’armée, sinon pour nous, on risque de ne jamais revoir nos fusils que nous avons achetés et payés cher », nous déclara un habitant de Tuβiret. Pourquoi l’armée fait une exception quand ça concerne les habitants de Tuβiret ? Une question à laquelle les concernés n’arrivent pas à trouver une réponse. Les 250 000 fusils de chasse ont été pris entre 1992 et 1994 par l’armée. Plus de 20 ans après, alors que le régime affirme que le terrorisme est vaincu, il continue à garder ces armes, alors qu’il les a rendus pour la plupart des algériens.

Les habitants de Tuβiret se sentent méprisés devant cette politique de deux poids et deux mesures de l’armée. «On a beaucoup souffert des dépassements des militaires et du terrorisme à Tuβiret. Les vrais terroristes sont les gendarmes et les militaires. Ils sont pires que les groupes islamistes, au moins eux, ils ne nous ont pas pris nos fusils de chasse qui sont plus qu’un symbole pour un homme », fulmine un habitant de Tuβiret. Même à Tizi-Ouzou et à Bougie, il y a des milliers de citoyens qui n’ont jamais récupéré leurs armes, faut-il le signaler.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici