Journée mondiale de la presse : La maison de la presse de Tizi Ouzou toujours fermée

1
Maison de la presse Tizi ouzou

TIZI OUZOU (Tamurt) – Inaugurée depuis deux années, la Maison de la Presse « Malik Ait Aoudia » de Tizi-Ouzou est toujours fermée. La journée internationale de la liberté de la presse a été encore une fois une occasion pour les correspondants de presse exerçant dans la wilaya de Tizi-Ouzou de déplorer ce retard inexplicable dans la mise en service de la Maison de la Presse, pourtant tant attendue avec impatience et depuis plusieurs années, par la majorité des journalistes de la région qui exercent souvent dans des conditions précaires et sans moyens, notamment Internet.

A l’occasion du traditionnel dépôt de gerbes de fleurs au niveau du Mémorial de la Liberté de la Presse, sis au Boulevard Larbi Ben Mhidi de la ville de Tizi-Ouzou, le wali Mohamed Bouderbali, interpellé par les journalistes présents, sur ce sujet, a encore une fois fait des promesses. « Je vous promets que la maison de la presse sera fonctionnelle dans les prochains jours », a répondu Mohamed Bouderbali. Mais les journalistes présents restent sceptiques car ce genre de promesses avait été déjà été formulé à plusieurs reprises. Les vrais raisons de ce retard dans la mise en service de la Maison de la Presse de Tizi-Ouzou demeurent mystérieuses.

Les raison invoquées par la vox-populi ne tiennent pas la route. On a d’abord parlé de la guerre larvée que se livrent certains journalistes opportunistes, connus à Tizi-Ouzou, pour être désignés directeurs de cet établissement. On a aussi évoqué la gestion de la cafétéria de l’établissement qui semble avoir aiguisé les appétits de certains journalistes férus d’affaires, également connu à Tizi-Ouzou pour leurs penchants mercantiles. Mais tout le monde sait que ceux qui sont chargés de décider peuvent gérer très facilement ces petits détails futiles. La vraie raison est à chercher ailleurs.

Tahar Khellaf   

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici