Le RCD, le PT, le FNA…Les partis du Général Tewfik ont calé aux législatives

5
leaders partis politiques

ALGÉRIE (Tamurt) – Les partis politiques qui activaient sous le parrainage direct du Général Tewfik (écarté par le clan de Bouteflika) ont été ceux qui ont obtenu les plus mauvais résultats aux élections législatives du 4 mai dernier.

C’est le cas notamment des partis les plus connus comme le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), le Parti des Travailleurs (PT) et le Front national algérien (FNA). D’ailleurs, les résultats obtenus par ces partis politiques sont les plus piètres de leur histoire. Des scores minces qui reflètent, si besoin est, que du temps du Général Tewfik, la politique des quotas favorisaient amplement les partis proches de l’ex-premier responsable du DRS (Département du Renseignement et de la sécurité, héritier de la sécurité militaire). Le FNA a même été pénalisé en n’ayant obtenu aucun siège à l’APN alors qu’il y a dix années, il a arraché la troisième place après le FLN et le RND, aux législatives. Le RCD aussi a payé le prix de sa fidélité au Général Tewfik en n’ayant pu obtenir que neuf sièges à l’APN, le 4 mai dernier. Et même en Kabylie, ce parti, créé dans le bureau du Général Larbi Belkheir (ancien directeur de cabinet du Président Chadli Bendjedid), n’a pas pu s’imposer comme première ou, au moins, deuxième force politique.

Les partis qui ont échappé à cette « purge » sont ceux qui ont réussi à renier leur passé avec Tewfik en regagnant, armes et bagages, le clan de Bouteflika. C’est le cas du Mouvement populaire algérien d’Amara Benyounes et Taj (Le rassemblement de l’espoir algérien) de l’islamiste et transfuge du MSP, Amar Ghoul. Ces derniers ont été récompensés avec treize sièges à l’APN pour chacun.

Tahar Khellaf   

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici