Le problème des frontières de la Kabylie refait surface

26
KABYLIE

KABYLIE (Tamurt) – L’interdiction de la manifestation des souverainistes kabyles à Tuβiret est un fait révélateur sur la panique au plus haut sommet du régime colonial.  C’est le problème des frontières de la Kabylie qui refait surface. Le régime veut limiter la Kabylie à Tizi-Ouzou et à Bougie, alors que ces deux départements  ne sont même pas la moitié de la vraie Kabylie.

A vraie dire, c’est le régime lui-même qui a tracé déjà les frontières de la Kabylie avec le reste de l’Algérie. C’était là où le pouvoir algérien voulait organiser une deuxième session aux examens du BAC lors des événements qui ont ébranlé la Kabylie en 2001. Le pouvoir avait décidé, pour rappel, d’organiser une deuxième session qu’en Kabylie, soit à Tizi-Ouzou, Bougie, Tuβiret, Voumerdès, Une partie de Jijel, Asdif. Aujour’dhui c’est ces délimitations du pouvoir lui-même que ce même pouvoir et le kabyles doivent garder. Pourquoi amputer alors Tuβiret à la Kabylie puisqu’elle était considérée Kabyle par le pouvoir en 2001 ?

De toutes les façons, si le régime s’empresse à réduire la Kabylie à deux département c’est qu’il se prépare déjà à un éventuel statut particulier pour la Kabylie, suite à la mobilisation de la population kabyle pour son indépendance. Un pas de géant pour les souverainistes qui ne jurent que par la victoire. Pour les habitants de Tuβiret, interdiction de la manifestation d’hier ne fait que les sensibiliser davantage pour leur indépendance et affirmer leur attachement à la Kabylie. Les réseaux sociaux sont enflammés par les citoyens de Tuβiret qui ont descendu en flammes le régime colonial d’Alger.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici