En ramenant 400 milliards de dollars, avec lui, d’Arabie Saoudite, Trump a fait une bonne « Omra »

6
Trump en Arabie Saoudite

USA (Tamurt) – Bien qu’il ait fait de l’Arabie Saoudite sa destination pour son premier voyage à l’étranger, le nouveau président américain, Donal Trump, a donné un aperçu sur la politique qu’il compte mener vis-à-vis de la religion musulmane laquelle a été élevée à un important rang par ses prédécesseurs.

Son secrétaire d’état,  Rex Tillerson a fait savoir à ses services qu’il ne tolérerait plus qu’on organise un  repas de rupture du jeun ou de réception à l’occasion de la fête de l’Aïd marquant la fin du mois de ramadhan. Il met fin, ainsi, à une longue tradition instaurée par l’administration américaine pour plaire au monde musulman, principal pourvoyeur de fonds des USA. Cette décision offenserait, assurément, les dirigeants saoudiens qui viennent de mettre sur le tapis la bagatelle de près de 400 milliards de dollars pour célébrer la visite du nouveau président américain.

En effet, Trump a profité de l’organisation du sommet arabo-islamo-américain qui réunit les pays musulmans et leur maître, les USA, durant lequel les questions  d’actualités et régionales sont passées en revue, pour se rendre en Arabie Saoudite. Non seulement, il a rappelé, par sa présence, le rôle que peuvent jouer les USA dans le cadre de la sécurité des pays du golfe face aux menaces des voisins mais il a, aussi, profité pour signer des contrats de livraison  d’armements aux saoudiens pour les dix ans à venir pour une somme globale de près de 400 milliards de dollars.

Amaynut         

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici