Des habitants d’Aokas réclament l’ouverture des cafés durant le Ramadan

7

AOKAS (Tamurt) – Plusieurs personnes de la localité d’Aokas, ville côtière situé à 30 km l’ouest de Bougie, activent et réclament l’ouverture des bars, restaurants durant le mois de ramadan. Une initiative largement saluée et cautionnée par les habitants de la région. « Le nombre de jeûneurs  se compte sur les doigt d’une seule main chez nous et ils ne sont pas contre l’ouverture de cafés durant le ramadan.

Banderole Aokas
Banderole Aokas

Il est injuste d’interdire  aux commerçants d’ouvrit durant le mois de ramadan. Toute la population doit se soulever et mettre fin à cette injustice », préconise Halim, un jeune d’Aokas que nous avons contacté à ce sujet. Des banderoles sont accrochées par les activistes au niveau de certains endroits de la cette ville à vocation touristique  pour exprimer leur revendication. On parle même de l’organisation d’un déjeuner  en plein jour et en plein public à Aokas. Les jeunes de la localité sont exaspérés et ont du mal à cacher leur colère devant l’interdiction d’ouverture des restaurants et cafétéria  durant le ramadan.

« Même au nom de la religion les autorités n’ont pas le doit de nous imposer d’observer ou pas le jeûne. Chacun est libre. Que celui qui est pratiquant ne rentre pas dans ces commerces et point à la ligne », nous déclare avec colère notre interlocuteur.  A travers toute la Kabylie, la population dénonce les lois islamistes du régime d’Alger. Même les kabyles musulmans sont en général pour la liberté de culte. A signaler que plusieurs restaurants sont ouverts clandestinement durant le mois de ramadan en Kabylie, plus particulièrement dans les zones rurales.

Ravah Amokrane News 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici