Les kabyles peuvent poursuivre en justice Zerhouni, Benflis et Bouteflika pour crimes

12
Zerhouni et Bouteflika

ALGÉRIE (Tamurt) – Les trois principaux criminels qui étaient derrière la mort de plus de 120 jeunes kabyles peuvent être poursuivis en justice dans des tribunaux internationaux. Si pour Bouteflika la procédure est très compliquée du point de vu juridique, puisqu’il a le statut de chef d’Etat, pour les deux autres anciens décideurs, à savoir Benflis et Zerhouni, les kabyles et plus particulièrement les parents des victimes peuvent déposer une plainte pour crime au niveau du tribunal Hollandais de la Haye.

Les preuves ne manquent pas. Ali Benflis avait qualifié, en direct à la télévision au soir de 14 juin 2001, les kabyles de terroristes. Des témoins affirment que même des prisonniers ont été libérés la vielle de 14 juin 2001 par Benflis pour tuer les kabyles à Alger. Pour Zerhouni, c’était lui qui était à l’origine de tout le drame qui a ensanglanté la Kabylie entre 2001 et 2002. Du point de vu juridique, des plaintes individuelles ou collectives peuvent être déposées, soit par les proches des victimes ou bien par des mouvements ou organisations kabyles qui peuvent se constituer partie civile. Les blessés et  les anciens prisonniers durant cette période ont amplement le droit de poursuivre en justice toute personne identifiée comme étant responsable de ce qu’il leur est arrivé. Plusieurs victimes ont eu gain de cause, même si les procédures ne sont sont pas faciles. Il faut tout un travail de longue haleine, mais c’est plus qu’un devoir pour défendre la mémoire des victimes du printemps noir. Les bourreaux sont toujours en vie, donc il est temps de procéder à des poursuites judiciaires.

Pourquoi les anciens délégués ont lâché complètement l’affaire? Ceux qui n’ont pas négocié avec Ouyahia gardent quand même leur crédibilité et connaissent mieux que personne le dossier. En plus des décideurs, même des simples gendarmes ou policiers criminels peuvent être poursuivis  en justice. Les souverainistes kabyles doivent aussi se pencher sur ce dossier. La première preuve de criminalisation du régime durant les événements de 2001-2003 de la Kabylie, c’est la reconnaissance de ce même régime de statut de victimes aux blessés et aux jeunes assassinés. Les famille de victimes ne doivent pas se contenter des petites pensions. La vie et la dignité n’ont pas de prix.

Ravah Amokrane

12 COMMENTAIRES

  1. Les organisations kabyles?!!? Les souverainistes Kabyles comme le gpk!!!! Ahvouh. De quoi louer des salles pour animer des activités, ils ne l’ont pas. Ils vont engager des procédures judiciaires qui coûteraient des milliers de $. Vous rêvez ou quoi? Apparement, il y a des gens qui croient à la propagande khorti de sidna ferhat sur siwel. S’il y avait des responsables politiques Kabyles capable & éclairés, on aurait déjà eu des judgements 16 ans après. Le peuple Kabyle est maudit à cause de son élite politique.

    • Azul,

      Toi qui parle beaucoup.
      Fait 1/10eme de ce qu’a fait Mas Ferhat pour le peuple Aqvayli après on n’en reparlera sauf si tu attends la venue de ton sidna mahomet pour sauver ton peuple « si tu en n’a un ».
      La différence c’est que nous, avec nos petits moyens nous n’avons jamais oublié nos Héros de 2001 assassinés, 16 ans après…
      Financièrement on ne peut pas attaquer ces personnes en justice seul Dieu les jugera « voyez comment il finit l’autre nain assassin ».

      • ainsi a sidi aqvayli pour’ le jugement vtu attends DIEU? lequel de mohamed de »moise de mas enssene ouv de » ET moi mon peuple est AMAZIGH sans trahison avec des pseudo mcb qui littéralement terrassé tamazight en 1989 guermah et les autres les 121 jeunes et vKAtia bengana resteront nos martyrs nos ICÔNES

    • Vous essayez de reduire le probleme a trois personnes , comme si condamner ces gens suffirait a panser les blessures des kabyles .
      Et peut etre que la kabylie et le reste …se tiendrait la main dans la main.

      • Il n y a rien de consistant dans ta réponse a wagi igseman iymanis etat akbayli. Un état ne se construit pas s-ouvehri à lmoutess. Tu peux continuer à croire à ton sidna ferhat & sa propagande n w-adhou.

    • La justice enfin…
      il faut tout faire pour faire valoir les droits des victimes. Les criminels doivent payer.
      L’heure de rendre des comptes est arrivée.
      Le pouvoir est ses criminels doivent être rattrapés.

  2. Va falloir ajouter à ce trio celui qui fut commandant de la gendarmerie de l’époque le général Boustilla, et le responsable des services secrets Mohamed Mediène. En outre va falloir utiliser le rapport d’enquête de Mohamed Issad qui contient beaucoup d’informations utiles sur les commanditaires, c’est à dire les donneurs d’ordre.Aussi faudrait dresser la liste de tout les soutiens à la répression comme Belkhadem par exemple, le député de Tiaret Mustapha Mazouzi etc .la liste est longue.

      • Azul a Yameghnas,
        Je crois bien que la jurisprudence n’est pas possible dans ce cas. Il est injuste qu’il n’y ai pas d’autres recours, mais on n’y peut rien. Si nous étions dans un État de droit, les responsables de ce drame auraient été jugés dans leur propre pays..

    • La tragédie du Rwanda est beaucoup plus ancienne Le tribunal de la Haye s’est penché dessus. Il y a eu de loirdes condamnations.
      La guerre civile en Bosnie l’est davantage, Mladic, Karadzic et Milosevic ont été condamnés.
      On peut les poursuivre.

  3. Azul,
    Il n’y a pas d’effets rétroactifs, donc les crimes de 2001 ne peuvent pas être jugés par le Tribunal de La Haye dont la compétence n’est en vigueur que depuis le 1er juillet 2002.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici