Répression de la Marche d’Azazga : Le pouvoir algérien a gardé les mêmes pratiques

14
marche azazga

TIZI OUZOU (Tamurt) – Le pouvoir algérien vient encore de réprimer une autre marche. Ce qui s’est passé ce mercredi à Azazga risque de se reproduire car le pouvoir algérien ne tire jamais des leçons du passé quand bien même l’histoire ne fait que se reproduire.

Ce n’est que vingt ou trente ans plus tard que le pouvoir se rend tardivement compte qu’il s’était trompé en adoptant une attitude répressive. Face à des manifestants pacifiques, en majorité des jeunes assoiffés de liberté, le pouvoir n’a rien trouvé d’autre que de déployer ses forces de répression. Pourtant, la manifestation de ce mercredi 14 juin a un caractère tout particulier puisqu’il s’agissait de se recueillir à la mémoire des martyrs du printemps noir de 2001 et plus particulièrement ceux qui sont tombés le 14 juin 2001 lors de la gigantesque marche d’Alger. Même rendre hommage à des martyrs de la liberté et de la démocratie dérange le pouvoir algérien qui confirme et prouve, si besoin est, qu’il est nourri de la même essence depuis l’indépendance. On retrouve en 2017, les mêmes procédés que ceux employés contre la révolte du Front des forces socialistes en 1963, pendant le printemps berbère en 1980, lors des événements d’octobre 1988 et en 2001, sans compter les autres événements moins marquants. En plus de la répression sauvage et qui se trouve être en décalage avec notre époque, le pouvoir algérien excelle toujours dans la censure médiatique puisque tous les journaux algériens, même ceux qui prétendent être des organes de presse indépendants, ont observé un black-out  total concernant ce qui s’est passé en ce 14 juin à Azazga. Même quand il y a exception, l’ampleur de l’événement est réduite au maximum.

On se souvient que les médias algériens avaient adopté le même comportement également lors des événements similaires ayant eu lieu depuis l’indépendance. Quelque soit se qui se passait sur le terrain, les médias chantaient chaque jour que tout allait pour le mieux en Algérie jusqu’à ce que des dérapages graves viennent mettre au grand jour ce qui a été dissimulé pendant des années. Mais puisque l’histoire se répète, il ne faudrait surtout pas s’étonner, dans dix ou vingt ans, si ceux qui sont derrière la répression de la marche d’Azazga, viennent rendre hommage à ces courageux jeunes militants qui bravent la peur et dénoncent une injustice qui n’a que trop duré.

Tahar Khellaf  

14 COMMENTAIRES

    • La Kabylie est sous occupation du colonialisme arabo algérien comme l’était à son époque l’Algérie par le colonialisme français. Les mêmes réflexes et les mêmes slogans creux : c’était « vive l’Algérie française », aujourd’hui ceux qui ne retiennent pas les leçons de l’histoire répètent comme des perroquets :  » vive la Kabylie algérienne « . Ceux qui sont bornés et formatés par l’arabo islamisme crient comme des enragés : un seul peuple un seul parti et une seule religion. Mais les militants Kabyles démocrates vous répondent : la Kabylie est démocratique, donc plurielle, c’est à dire  » vive les Kabyles musulmans et vive les Kabyles chrétiens et vive les Kabyles athées ».

  1. chers freres kabyle,l independance de notre pays kabyle arivera tous les envahisseures sont tombés dans notre pays ,c’est le tour de la racaille araboislamique.
    oh braves kabyles femmes et hommes main dans la main ,nous vengerons nos 130 martyrs tombés au champ dhonneur pour independance de notre pays kabyle.
    vive le mak le peuple kabyle vive la république

  2. Ce qui se passe en Kabylie est grave. Les kabyles de la diaspora devraient passer à une autre étape. Puisque les média français après accord probable entre notre ex colon et l’actuel oublient leur devoir d’informer et d’évoquer la dictature que subit la Kabylie, que des kabyles aillent taper aux portes des journaux locaux et les informent de la nature sordide des politiques menées contre eux. Il n’est pas interdit de faire pression par des actions diverses sur les gouvernements étrangers Ce qui les intéresse est pour les uns garder le pouvoir sur les kabyles (l’Algérie), pour les autres de préserver leurs intérêts en Algérie (la France, pour ne citer qu’elle…). Il s’avère dangereux d’exposer les militants makistes à tant de violence en si peu de temps, comme l’a dit précédemment Kad. Ce gouvernement ne recule devant rien et il semble convaincu de son impunité. Qu’attend la France pour s’offusquer de cette barbarie? Mais les kabyles ne sont pas des terroristes, donc elle peut en abuser comme elle l’a si bien fait de par le passé en la rattachant à cette chimère qu’est l’Algérie, en lui confisquant son indépendance pour la confier à des rapaces! Macron n’est-il pas allé jusqu’à accuser son peuple d’avoir commis un crime contre l’humanité? Que fait l’Algérie en ce moment à l’égard des kabyles? Le combat urgentissime est l’expulsion de toutes ces forces armées stationnées en Kabylie. Kabylie occupée, Kabylie martyrisée! Une réflexion doit être menée à ce sujet. La Kabylie doit désormais réussir sa sortie du giron algérien étouffant et tyrannique sans mettre en danger ses forces vives qu’est sa jeunesse…

  3. – Il y’a trop de marches, plus de répression et moins de résultats satisfaisants.
    – La stratéégie du MAK est-elle fiable.
    – Les Makistes de la diaspora ont-ils conscience des risques encourus par les militants du bled seuls face à l’ogre.
    – La passivité des 99% des Kabyles est considérée comme un blanc seing par le pouvoir pour réprimer à sa guise et à volonté les quelques marcheurs composés essentiellement de militants et de quelques étudiants.
    – Les Kabyles sont plus que jamais divisés au détriment de la Kabylie et le comble c’est que certains considèrent cela comme une bonne santé démocratique. Or, on ne trouve nulle trace de démocratie dans une Kabylie blessée, saignée, meurtrie, trahie, martyrisée, livrée à elle même, abandonnée aux prédateurs et aux chiens, défigurée, appauvrie, stigmatisée….
    – Certains Kabitchous pour se donner bonne conscience soutiennent pêle-mêle les Rifains du maroc, les M’zab etc…exactement à l’image de leurs « compatriotes » Algériens qui en font de même avec la lointaine Palestine et ce, pendant que leurs frères près d’eux se font molester et trainer dans la boue par la gestapo d’Alger.
    – Il est temps que tout un chacun prenne ses responsabilités avant que la situation ne dégénère pour laisser place à la violence et à l’horreur. A ce moment là heureux celui qui n’aurait rien à se reprocher.
    – Q’attendent les dirigeants du MAK/ANAVAD pour déposer le fameux Mémorandum auprès de qui de droit, c’était prévu au mois d’Avril 2017, reporté respectivement aux mois de juin puis Septembre de la même année.
    – Pourquoi certaines ex-figures du MAK et non de moindres sont ostraciséés et excommuniées à l’image de Azem et Ait Chebib.
    – Pourquoi l’ex-Ministre Heddag a t-il subitement quitté le bateau du MAK/ANAVAD sans aucune explication.
    – Des représentants diplomatiques sont désignés dans quelques pays sans qu’on sache s’ils sont accrédités par ces pays.
    – La Kabylie est à la croisée des chemins et la messe est dite. Les Kabyles doivent choisir entre demeurer Algériens avec toutes les conséquences que cela impliquent sur leur devenir, ou bien d’être maîtres de leur destin en optant pour la liberté, la dignité et la justice. Il n’ y a pas une troisième alternative.
    – Enfin il faut rendre un vibrant hommage à notre soeur Massa Rachida IDER ainsi qu’à toutes les autres braves militantes qui ne cessent de donner l’exemple à tous ceux qui voudraient s’en inspirer. Vive nos braves femmes.

    • A Kad,
      Monsieur (ou Madame), vous avez pose les bonnes questions et, effectivement, la Kabylie est a la croisee des chemins.
      La balle est dans le camp de ceux a qui ces questions etaient adressees.
      Entretemps, le temps ne travaille pas pour nous, pauvres Kabyles.

  4. A mon avis le pouvoir algérien veut passé à une autre étape, il ce dit que avec sellal malgré sa kabylité de service était moût envers le MAK, maintenant avec tefoune(teboune) un arabophone raciste il va employer la force , souvenez-vous lorsqu’il était ministre de l’habitat , il c’est permis de s’ingérer dans des dossiers politique et insulté Israël et d’autres pays européens et africains, cet énergumène que je qualifierais d’homme au cœur noir ne connais pas ses limites. Il appartient à la catégorie des dictateurs.

  5. Il y a ceux qui prennent des positions anti Kabyles mais pire que cela sont ceux qui se terrent dans l’indifférence… Devant une manifestation de Kabyles réprimée par le pouvoir en plein cœur de la Kabylie des artistes, des avocats, des professeurs Kabyles devraient, comme le font tous les démocrates du monde épris de Liberté, condamner même verbalement cette répression. L’idéal aurait été qu’ils montrent leur indignation à travers les moyens de communication plus qu’accessibles désormais. Des chanteurs et artistes américains ou européens n’hésitent pas à « twiter » ou à user de facebook pour exprimer leur désapprobation de tout événement choquant, ce n’est pas faire de la politique que de montrer son indignation devant l’injustice ou quand la dignité de citoyens est mise à terre. Pourquoi n’y a-t-il rien sur le web de la part de Idir, Aitmenguellet, ou d’autres encore ? La liberté d’expression de militants pacifiques est bafouée par des forces de répression d’un pouvoir sans foi ni loi et nos personnalités se limitent à « ne pas faire de politique » ! N’importe quel artiste peut envoyer un déclaration au journaux Siwel ou Tamurt et celle-ci sera immédiatement relayée auprès de millions de Kabyles. Comment rester muet quand des jeunes femmes se font molester dans des commissariat pour cause de manifestation ? Il ne s’agit pas de défendre leur point de vue mais de leur permettre de l’exprimer comme le disait Voltaire. Où est Aitmenguellet qui justement faisait référence à Voltaire pour ce même principe il n’ y a pas si longtemps et le mettre en pratique en dénonçant les arrestations ? Il revient aux journalistes et à tous ceux le peuvent d’interpeller ces artistes et intellectuels pour leur arracher les mots qui feront chaud au cœur des militants Kabyles, des mots de soutien et de fraternité.

  6. Le pouvoir Algérien aussi puissant soit il (forces répressives sur armées et payées grassement) et malgré toutes ses richesses et ses soutiens extérieurs doit faire face en Kabylie et à moindre échelle au M’zab , à une lame de fond qu’il sait qu’il ne pourra que contenir mais jamais empêcher de déferler le jour où son bras séculier faillira ,faute de moyens ou de convictions nationales religieuses. Alors son beau château de sable reviendra à la Mer berbère auquel il a toujours appartenu depuis des centaines de milliers d’années. Chaque coup porté contre nos citoyens à la légitime colère sera enregistré dans notre mémoire collective qui elle n’oubliera jamais le mal que l’on lui fait .Le jour où il faudra solder les comptes viendra ; alors la digue rompra et déferlera sur ces maudits renégats en les emportant vers leur funeste destin. J’en appelle à ceux qui se souviennent pourquoi  » l’Algérie » s’est soulevé contre l’oppresseur et qui deviennent eux même sans s’en rendre compte les artisans d’uns nouvelle oppression .Qu’ils ne fassent pas comme les anciens colons, montrer que leur force pour le résultat qu’on connait .Il est encore temps de discuter avec les représentants de la seule vraie opposition Kabyle qu’est le MAK aujourd’hui et qui sait qu’il n’a pas le droit de trahir les siens sous peine de laisser un peuple sans gouvernail. Que cet Etat totalement illégitime et qui ne survit qu’en nous retournant les uns contre les autres , sache qu’à trop vouloir contrer les vents de l’histoire on s’expose à ce que plus personne ne puisse en calmer le courroux . S’il reste encore parmi ces gens certains qui ont à coeur de sauver quelque chose il faudra agir vite car demain il sera peut être déjà trop tard.

  7. Le pouvoir algerien reconduit le meme shema qu’avec les arouchs , repression durant 3 ans , et division des rangs , negociations et on fait comme si rien n’etait . Les acteurs seront presque les memes , il aura besoin d’un abrika gonfle a bloc , a coup de premieres pages dans les journaux , d’un peuple fatigue des repressions , des marches interminables , d’un m.a.k divise et d’allies politiques locaux fideles prets a rebondir , ca a marche a plusieurs reprises pourquoi ca echouera avec le mak?

  8. La réalité est amère…chacun connaît les raisons de notre situation chaotique qui n’est qu’une suite de la politique coloniale version (indépendance confisquée). Le pouvoir n’aurait jamais réussi à soumettre la société kabyles s ‘il ny a pas eu trahison.Maintenant il nous reste qu’à travailler la société pour grossir les rangs est espérer inverser le rapport de force notamment chez les alliés du pouvoir. C’est ce bras armé sur lequel le pouvoir s’appuie qui fait perdurer la situation.Les kabyles s’ils étaient solidaires et vrais démocrates aucun kabyle n’aurait à en souffrir du pouvoir. Mais hélas notre faiblesse réside dans notre incapacité à trouver un consensus autour des points fondamentaux qui fondent notre kabylité. Nos intellectuels sont incapables de faire la part des choses. Défendre la kabylie et ses valeurs ainsi que les droits du citoyen et leur projet politique qui doit s’imposer sans le faire avaliser par un vote populaire. il serait temps que les personnes responsables fassent passer avant leurs intérets ceux des valeurs dont tout kabyle qui se respecte doit favoriser car il permettra l’union au moins autour cela. Ensuite chacun son projet politique soumis au peuple. Est-il difficile de défendre la démocratie ,les droits à l’expression, l’organisation et la commémoration de tout ce que l’on veut? Ceci devrait être des chose sacrées défendues par tous car chacun peut être un jour victime. C’est à cela qu’il faut s’atteler car uni pour des valeurs au moins le pouvoir n’aura aucune emprise sur les actions des citoyens car défendus par au moins par la majorité. Malgré cette répression qui en appellera d’autres si justement il n y a pas de solidarité démocratique. Il faut continuer à convaincre et combattre le pouvoir et ses relais.

  9. Nuit d’émeutes et de violences à Fort National (Larva Nth-Irathen) suite à la levée du drapeau Kabyle lors d’un match de foot …

    Un renfort de police et d’engin anti -émeute sont dépêches sur place pour maitriser la situation mais en vain …

    La contestation, la revendication d’autonomie, voire d’indépendance en Kabylie ne cesse de prendre de l’ampleur, et le gourdin que brandi le pouvoir ne fait plus peur .

    • La Kabylie insoumise vaincra.L’Etat algérien est un tigre en papier,ses jours sont comptés.La répression est l’arme des pouvoirs lâches et faibles condamnés par l’histoire.La décolonisation de la nation kabyle est en marche et rien n’arrêtera notre marche vers la liberté.
      Je demande aux patriotes kabyles de boycotter la presse écrite arabo-algérienne qui passe sous silence le harcèlement et la répression de militants indépendantistes kabyles. Al-watan,Liberté et le Soir sont des journaux anti-peuple kabyle,indignes et non professionnels.Démasquons ces faux démokhrates qui sont sourds et aveugles devant les revendications nobles et légitimes du MAK.

  10. Le pouvoir algérien n’a pas d’obstacles devant lui. Il agit sur du velour et sur un terrain acquit complétement, enfin presque. Y-a-t-il un peuple devant lui, à part le kabyles? Non. Rien. Juste des aliénés, des déracinés sans repaires, tenus par l’effet pavlovien. Il a réussi là où les anciens colons ont échoué. Il faut se rendre à l’évidence qu’il n’ y a pas de peuples en Algérie, les kabyles exclus. Donc pas de solidarité. C’est de cette grande faiblesse qu’il tire sa force et même sa légitimité. En plus, il a l’argent, donc corruption à grande échelle, une armée bien payée, une police militarisée à outrance et bien payé aussi, plus une armada de serviteurs de tout poils. Le pouvoir doit ouvrir une université pour enseigner l’art de gouverner aux autres pouvoir du monde entier. La méthode de Machiavel est dépassée. Mais, comme disait Kateb Yacine, il commettra des erreurs, car trop confiant

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici