Comité de sauvegarde de la JSK : Rassemblement au Carrefour Matoub-Lounes

5
Marche contre Hannachi

KABYLIE (Tamurt) – Comme annoncé dans l’une des nos précédentes éditions, le comité de sauvegarde de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) vient d’annoncer que la première action de protestation qu’il compte organiser contre la prise d’otage du club par Mohand Chérif Hannachi, aura lieu samedi prochain.

L’action de protestation en question aura lieu au niveau du Carrefour Matoub-Lounes (entrée ouest de la ville des Genêts, près de l’ancienne gare routière) dès dix heures du matin. L’annonce  de la tenue de cette action de rue, la première après une longue « accalmie », a été faite ce jeudi par les animateurs du comité de sauvegarde du club qui faisait la fierté de la Kabylie durant les années soixante-dix et quatre-vingt. Selon les concernés, l’objectif de cette action vise à dénoncer, pour la énième fois, «la gestion anarchique et insouciante du club par le président Mohand Chérif Hannachi». Le comité de sauvegarde de la JSK a appelé, en outre, l’ensemble des supporters et amoureux du club kabyle à rejoindre massivement le rassemblement en question. Dans le même communiqué, il est précisé que depuis sa création, le comité de sauvegarde de la JSK n’a pas cessé de dénoncer « la dérive totalitaire de l’indu président, son discours chimérique, son aveuglement pour un pouvoir despotique… ».

Les membres du comité de sauvegarde de la JSK expliquent par ailleurs qu’ils sont convaincus par leur démarche « salutaire pour notre symbole et animés par une volonté sans faille ». Le même communiqué conclut enfin : « Nous constatons aujourd’hui un engouement et une adhésion à notre démarche par la société sportive dans ses différentes composantes : supporters, médias, anciens joueurs et dirigeants ».

Tahar Khellaf

5 COMMENTAIRES

  1. Il faut se rendre à l’évidence : La JSK ne retrouvera jamais sa grandeur de l’époque du jumbo-JET car le temps a changé , l’argent est venu corrompre le foot et le sport en général. Pour faire une grande équipe, il faut de grands joueurs or il n’en a pas ! ni en Algérie ni en Kabylie et le club ne peut faire jouer qu’un seul joueur étranger. Donc avec Hannachi ou avec un autre la JSK ne peut pas rivaliser avec EL Ahly ou TP Mezambe ou autres clubs africains. La gestion de Hannachi a été catastrophique sur tout les plans car il calcule beaucoup et donne la priorité à l’argent plutot qu’ à la stabilité sinon comment expliquer qu’Ait Djoudi a été viré alors qu’il a remonté le club juqu’à la 2eme place du championnat avec une finale de la coupe d’Algérie. Hannachi ne regarde que l’argent et les joueurs aussi alors qu’à l’époque du jumbo-JET, les joueurs jouaient avec leur coeurs et leurs convictions et ne gagnaient pas beaucoup d’argent. Cet état d’esprit est impossible aujourd’hui. Les grands clubs européens comme Real ou FCB paient très cher des joueurs étrangers ; on ne peut pas faire ça en Algérie.

  2. Dommage pour la J.S.K…J’ en ai les larmes aux yeux.
    A l ‘ époque , meme le colonialisme Francais n’a pas pu l’éliminer …De nos jours…Pas d’hommes en Kabylie ?!?!…A bon entendeur…

  3. Cet analphabète ne partira que si il reçoit l’ordre de déguerpir d’akjoune.
    Il ne partira pas pour services rendus hautement satisfaisants. Tous les symboles Kabyles doivent disparaitre.
    La Jsk était un symbole fédérateur qu’on a réussi à dékabyliser et à rendre quelconque, un club identitaire mythique devenu clochardisé, voyou, arabisé, islamisé et où des assassinats ont été camouflés ( Ebossé, supporters).

    • vous parlez de la JSK comme si elle est fournisseuse d’oxygene pour les kabyles. or nous avons vraiment besoin d’investisseurs pourvoyeurs d’emplois pour la region. Cessez d’etre alienes à ce point.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici