Des islamistes s’attaquent à la défunte écrivaine Dihya Lwiz

12
Dihya Lwiz

KABYLIE (Tamurt) – La jeune écrivaine kabyle, Dihya Lwiz, qui vient de décéder à l’âge de 32 ans, a suscité un vif émoi à travers toute la Kabylie et ailleurs. Des intellectuels et des personnalités étrangères ont exprimé leur tristesse après cette nouvelle qui a provoqué une onde de mélancolie dans toute la Kabylie.

Malheureusement, elle n’est même pas enterrée que des centaines d’intégristes et d’islamistes ont poussé  le bouchon plus loin jusqu’à l’insulter. Les forces du mal reprochent à Dihya Lwiz d’écrire d’abord en Tamazight et en Français. D’autres l’’accusent de ne pas porter le voile, d’autres lui reprochent même de jouer des instruments de musique, etc. La liste de l’invective est très longue. Un fait qui a provoqué alors une colère en Kabylie. Plusieurs écrivains et journalistes, surtout ceux qui connaissent Dihya Lwiz, ont conseillé de ne pas répondre à ces gens. Mais les islamistes algériens  ont dépassé la ligne rouge en s’attaquant à une jeune écrivaine partie à la fleur d’âge. Ces gens qui se comportent comme les messagers de Dieu ne se rendent pas compte que cette écrivaine n’a jamais fait de mal à personne. Elle a écrit même en langue arabe qu’elle maîtrise mieux qu’eux.

Le nom de cette jeune talentueuse écrivaine s’ajoute à la liste de Taoues Amrouche, Mouloud Mammeri et autres. Aucune réponse ne suffira pour qualifier ces islamistes. Ces derniers ne méritent aucune considération certes, mais leurs agissements doivent être connus. Par contre, Dihya Lwiz restera toujours dans les cœurs des kabyles et dans la mémoire collective. Ses écrits seront lus dans les siècles à venir. Repose en pais Dihya Lwiz. Tu portes bien ton nom !

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici