Les étudiants libyens interdits d’inscription en Algérie

5
Université de Tizi Ouzou

ALGÉRIE (Tamurt) – Le régime Algérien semble ne pas vouloir d’étudiants libyens dans ses universités. Des milliers de jeunes étudiants de Libye, qui veulent poursuivre leur cursus universitaire en Algérie, ont vu toutes leurs tentatives de s’inscrire dans les universités Algériennes tomber à l’eau.

« Aucun Libyen n’a pu décrocher une inscription en Algérie. Depuis trois ans que j’essaye, mais sans succès. En fin de compte, on a compris que le régime algérien ne veut d’aucun Libyen chez lui. D’ailleurs aucun étudiant Libyen n’est inscrit en Algérie, pourtant des milliers d’Africains sont inscrits pratiquement dans toutes les universités Algériennes », dira av ec amertume Hamed. « Notre pays est détruit, on a beaucoup compté sur l’Algérie, mais on s’est trompé. Ce n’est pas un problème de langue qui est l’obstacle, mais je pense que c’est le fait que la majorité des Libyens sont amazighs qui dérange le régime d’Alger », explique Amed. Ce dernier semble dire la vérité.

Le régime Algérie, qui a fermé les frontières avec le Maroc, ne veut aussi aucun lien entre le peuple Amazigh Libyen à cause de son attachement à sa berbérité. En 2013, pou rappel, toute une délégation de comédiens et réalisateurs de films kabyles a été empêchée de se rendre à un festival du film Amazigh en Lybie. Les étudiants Libyens sont accueillis à bras ouverts en Tunisie. Le racisme des Algériens n’a pas de limite. Des milliers d’étudiants du Sahara occidental bénéficient même de bourses au même titre que les Palestiniens, mais l’Algérie ferme ses portes aux jeunes de Libye.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici