Bouteflika et  sa mafia coloniale incarnent  le régime le plus dictatorial dans l’histoire

7
Bouteflika et son clan de militaires

DÉCLARATION (Tamurt) – Il est de notoriété publique que l’histoire du régime algérien est entachée du sang des algériens. Depuis 1962, les liquidations physiques, aussi bien dans le pays qu’à l’étranger, des symboles et des dirigeants de la révolution algérienne sont érigées en projet politique par les Oudjdistes qui ont usurpé l’indépendance et bafoué les principes du congrès de la Soummam.

En 1963, plus de 400 militants berbères kabyles du FFS ont été assassinés par  l’Armée des Frontières, épargnée par les affres des combats contre le colonialisme français. Pendant la décennie noire, le régime algérien a commis des crimes contre l’humanité et des massacres sanglants à Bentalha, Rais, Lakhdaria, Ain Defla … Durant les événements tragiques du printemps noir de 2001, 128 jeunes kabyles ont été fauchés par la gendarmerie algérienne qui avait tiré avec des balles explosives. Au Mzab, plus de 30 Amazighs ont  été assassinés  avec des méthodes des plus horribles. Le régime algérien est arrivé dans ses crimes  au point de considérer  le terroriste Madani Mezrag, commandant de l’armée islamique du salut,  comme une  personnalité nationale. Après avoir assumé devant les caméras le fait d’avoir assassiné des militaires et des policiers sous prétexte de défendre ses positions politique face à l’Etat algérien , il a été invité en 2015  au siège de la présidence de la République par le ministre d’Etat Ahmed Ouyahia, conseiller  de Bouteflika, dans le cadre des consultations au sujet de la révision constitutionnelle. Ce régime qui a commis des actes de terrorisme et soutenu le   terroriste Mokhtar Ben  Mokhtar dans le Sud, continue dans la même politique de  poursuite des opposants politiques et des militants des droits de l’Homme à l’intérieur   et à l’extérieur du pays, en particulier les militants du Mouvement pour l’Autonomie du Mzab. Pire encore, il fabrique de toutes pièces des accusations d’activités terroristes contre eux afin de les mettre en prison, comme ils l’ont fait avec  le Dr Kameleddine Fekhar et ses codétenus mozabites. Et maintenant, il a émis  des mandats d’arrêt internationaux portant  des accusations de terrorisme contre les représentants du  MAM  en exil. Le 15 Juin 2017, Salah Abouna, a été interpellé par la police espagnole  pour enquêter sur  ses activités  suite  un mandat d’arrêt international  émis par les autorités algériennes  l’accusant de terrorisme. Le  30 Juin 2017, c’est autour de Khodir Sekouti, porte-parole officiel du  MAM, de subir la même procédure suite à un mandat d’arrêt international émis par l’Algérie le 29 Mars 2017, le faisant  passer pour un terroriste alors que ces militants ont défendu l’Algérie avec un nationalisme exemplaire. Le pouvoir infâme les accuse de terrorisme car ils se sont élevés contre l’injustice, la corruption, le totalitarisme et la faillite incarnés par  Bouteflika et ses parrains militaires. Ils se sont battus pour les droits de tous les algériens, de tous les Amazighs en Algérie.

Cet acharnement des autorités algériennes s’explique par le fait que Khodir Sekouti et Salah Abouna luttent maintenant pour le droit du peuple mozabite à un statut d’autonomie. Ce régime dictatorial et lâche  tente  de corrompre  les gouvernements européens  pour empêcher  le porte-parole officiel du MAM, Khodir Sekouti , d’accéder  à l’espace  Schengen jusqu’à l’année 2020 sur des accusations de terrorisme !!  C’est quoi ce régime qui croit pouvoir soudoyer avec l’argent volé au peuple algérien des gouvernements qui respectent leurs peuples et les contraindre à bafouer leurs lois ?  Qui peut accorder du crédit à un régime qui ne  s’illustre dans les médias internationaux que par des scandales des plus infâmes ? Avec des  comportements aussi ignobles, tout le monde est certain que ce régime ne s’intéresse point aux intérêts de son pays. Il n’est motivé  que par le pillage de ses richesses et l’asservissement du peuple pour  perpétuer son pouvoir colonial. Le  MAM est plus que déterminé à arracher un statut d’autonomie pour le Mzab dans la perspective d’une Algérie fédérale et plurielle. Ni vos arrestations, ni vos mandats d’arrêt internationaux, ni vos prisons, ni vos violations de la constitution et des conventions internationales ne pourront arrêter notre marche vers la liberté.

Gloire et éternité à nos martyrs. Liberté pour tous les détenus.

Telleli ayulu inkrefn n Tamazgha

Khodir Sekouti, porte-parole officiel du MAM.

7 COMMENTAIRES

  1. L’Algérie comme tous les ex pays colonisés est une création de la France coloniale, sans tenir compte des différents peuples qui la compose, c’est FERHAT ABBES qui a dit je cite « j’ai cherché même dans les cimetières, je n’est pas trouvé la nation Algérienne… !!!
    Il faut dépasser cette unicité de façade qui a fait beaucoup de mal dans tous les domaines.

  2. L’Algérie est une création du colonialisme français en 1839. Les frontières actuelles ont été dessinées par la France. L’Algérie n’a jamais existé en tant qu’état nation . walou!!
    Par contre, la Kabylie avait déjà ses frontières avant l’arrivée des français et ce n’et qu’en 1857 qu’elle sera vaincue soit 32 ans après la prise d’Alger en 1830 qui s’est faite le jour mémé de l’arrivée des troupes françaises à Sidi Fredj.
    Les kabyles doivent diffuser partout et partout ce pan de notre histoire pour les amener à comprendre la nature du pouvoir d’Alger à qui la France a remis les clés un certain 5 juillet 1962.
    Le meilleur combat restera la mobilisation et l’information à diffuser de manière simple et à tous les niveaux.
    Vive la Kabylie indépendante.
    Vive le MAK.

  3. D’accord avec toi Mourad, il faut demander l’indépendance pour les rendre dingues.
    Maître Mohsen a été kidnappé en pleine rue par les forces coloniales d’insécurité, Salah Abouna, Mr Sekouti a eu des problèmes, maintenant viendra le tour de Maître Dabouz et tant d’autres. Ce pouvoir ne connait que la violence et la soif de torturer et de sang comme langage.
    Mainteant, ce pouvoir et ses servives de sévices excellent dans les dénonciations auprès d’interpol pour faire accuser des militants et des hommes de droits de terroristes.
    Y a pas pire dictature au monde que cette vermine alkhraienne. Au moins la Corée du nord fabrique fabrique des virtuoses dans tous domaines ( pianistes à 5 ans, équipe de foot féminine championne du monde, grands scientifiques, elle fabrique ses gratte-ciels seule…).

  4. Demander l’autonomie du Mzab équivaudrait a se suicider a petit feu Rester entre les griffes de celui qui vous voue une morte certaine c’est une folie , la meilleure solution pour le Mzab c’est l’indépendance totale .

  5. Pourquoi Bouteflika est un moudjahid différents parexemple de crime Belkacem?
    La partie de la question preuve qu´il y a une différence entre le pays kabyle et Eldjzair mais unis dans le déni et le mensonge de l´hsitoire que le fln avait fabriqué de toute pièce!

    • Boutef n’a jamais été un moudjahid, comme son faux colonel Boukharouba. Pourquoi l’appellent ils Abdelkader El Mali. Majoritairement, ils sont issus des faux déserteurs de l’armée française (comme Nezzar, Belkheir, et autres).

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici