Le député Khaled Tazaghart : » Les Chinois ont appris à parler tamazight mais pas les Algériens » !

47
Khaled Tazaghart

ALGÉRIE (Tamurt) – Les déclarations du député Khaled Tazaghart sur le refus de la majorité des algériens à apprendre la langue Tamazight ont fait un buzz sur les réseaux sociaux. « Les chinois qui s’occupent de la réalisation de la pénétrante autoroutière qui relie Bougie à l’autoroute Est-Ouest ont appris Tamazight en quelques mois, mais pas les algériens avec qui ont vit », une déclaration pertinente et surtout réaliste.

Les Algériens ne veulent pas de Tamazight. Officielle ou non officielle, ils la rejettent de toutes leurs forces. Pour la plupart des Algériens, la langue de Matoub Lounès est une langue de l’ennemi et, pour eux, elle constitue une menace pour leur religion et la langue arabe. La réflexion de Khaled Tazaghart est juste et salutaire à plus d’une titre, mais il semble que lui aussi ne pas vouloir prendre acte de cette réalité. Puisque les Algériens ne veulent de la langue de Khaled Tazaghart, qui est kabyle de Bougie, il fait quoi alors dans cette assemblée ? Ce n’est pas sa réflexion qui va changer d’avis aux Algériens, donc autant pour ce député de quitter ce parlement colonial.

Tous les députés et élus kabyles doivent consacrer leur énergie à l’avenir de la Kabylie. Continuer à siéger dans les assemblées du régime est une atteinte à Tamazight aussi, mais Khaled Tazaghart continue volontairement à ignorer cette réalité. Sinon, autant pour Khaled Tazaghart et les autres députés kabyles de ne  jamais évoquer Tamazight dans le parlement Algérien.

Ravah Amokrane

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici