La manifestation sera nationale : Les travailleurs de Sonelgaz marcheront à Azzazga

5
marche des agents de Sonelgaz

TIZI OUZOU (Tamurt) – Une marche des travailleurs exerçant dans le secteur de l’électricité et du gaz est annoncée pour le 20 juillet prochain dans la ville d’Azzazga (wilaya de Tizi-Ouzou). C’est à l’appel du Syndicat national autonome des travailleurs de l’électricité et du gaz (Snateg) que la manifestation pacifique en question sera organisée.

En plus de la marche d’Azzazga, les travailleurs de ce secteur stratégique vont aussi observer une grève durant la même journée, avons-nous appris auprès des syndicalistes. Ces deux actions de protestation interviennent après une accalmie d’à peine quelques semaines puisque d’autres actions similaires ainsi que des grèves de la faim avaient déjà été observées, il y a quelques temps, faut-il le rappeler. Les organisateurs de la manifestation prévue à Azzazga ont décidé d’appeler à la marche afin de se faire entendre par les responsables de ce secteur qui ne cessent de faire la sourde oreille, voire même de s’adonner à de la provocation. Il s’agit, pour rappel, des responsables de la société Sonelgaz, qui détient l’exclusivité en Algérie concernant la distribution du gaz et de l’électricité. Pour les initiateurs de la marche d’Azzazga, la situation que vit la société n’augure rien de bon. « Les choses vont de mal en pis », déplore-t-on.

Au lieu de répondre positivement aux revendications exprimées par les travailleurs, les responsables de Sonelgaz n’ont, non seulement fermé les portes du dialogue, mais ils ont aussi esté en justice les syndicalistes qui se battent pour arracher les droits des travailleurs. Après avoir perdu tout espoir de se faire entendre par les responsables de la Sonelgaz, les concernés ont fini par saisir carrément le Premier Ministre Abdelmadjid Tebboune pour prendre en charge ce dossier. L’augmentation des salaires constitue la revendication principale exprimée par les concernés.  Ces derniers exigent aussi le droit à la promotion.

Tahar Khellaf

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici