Après la route d’Azzazga : L’autoroute d’Alger fermée à Tademaït

4

TADEMAIT (Tamurt) – La colère des citoyens de la région de  Kabylie ne cesse de s’exacerber à cause de la grave pénurie d’eau potable qui frappe de plein fouet toute la région depuis particulièrement deux mois. Ce dimanche, premier jour de semaine, ce sont les habitants de la commune de Tademaït, sise à quelques vingt kilomètres à l’ouest du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou, qui ont investi la rue.

Les habitants de cette localité n’ont pas trouvé d’autres moyens pour crier leur désespoir de vivre sans eau en pleine canicule que d’avoir recours au blocage de la route nationale, reliant Tizi-Ouzou à Alger mais aussi Bougie à Alger, via la RN 12. Dès la matinée, les citoyens en question ont commencé à occuper la chaussée avant de mobiliser des objets hétéroclites dont des pneus afin d’obstruer l’autoroute des deux côtés de la chaussée. Tous les automobilistes, venant ou se rendant vers Alger, ont été pris en sandwich par cette action de protestation. Ils sont restés immobilisés pendant des heures sous une chaleur torride. Les citoyens de Tademaït, devant l’absence de prise en charge de leur revendication vitale, ont mis le feu aux troncs d’arbres et aux pneus déployés sur place. Quant aux automobilistes, ces derniers et pour échapper à cette véritable prise d’otage, ont trouvé la panacée en empruntant la route de Baghlia pour regagner leur destination via la route du littoral.

Une délégation de la wilaya a été envoyée par le premier magistrat de la wilaya, en milieu d’après midi, afin de lancer des négociations avec les manifestants dans le but de libérer la route la plus importante qui traverse la wilaya. Rappelons que cette action intervient quinze jours après une autre : celle du blocage de la route Tizi-Ouzou-Azzazga au  niveau d’Oued Aissi par les citoyens du village Issiakhen Oumeddour. Ces derniers ont aussi dénoncé la pénurie d’eau qui sévit dans leur village depuis trois mois.

Tahar Khellaf  

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici