Qui provoque les feux en Kabylie?

15
Feux de forêt

ALGÉRIE (Tamurt) – De toutes les régions d’Algérie, seule la Kabylie, comme chaque année, est touchée par les incendies et les ravages des forêts. Rien que pour la journée du mercredi, et selon un communiqué des services de la protection civile, 50 départ de feux ont été enregistrés dont 16 incendies importants.

Les localités touchées sont : Tizi Ghnif, Draa El mizan, Iferhounene, Tigzirt, Ath Douala, Tizi Wezzou , Ait khellili, tizi rached, Ait yahia moussa, Mkira, Azazga, boghni, mechtras, maatkas, iflisen, Ait agouacha. une personne, de sexe masculin et âgée de 64 ans, brûlée et évacuée par les éléments de la protection civile à partir d ‘ait yahia Moussa, est décédée dés son admission a l’hopital de Draa el Mizan. Deux autres personnes brûlées et évacuées par les moyens de l’ANP ont été sauvées. Il ressort également dasn le rapport des services de la protection civile que 06 personnes incommodées par la fumée dont deux  agents de la protection civile sont évacuées. Sans parler des dégâts matériels qui sont considérables. On parle de « centaines d’hectares de broussailles et maquis ravagés ainsi que des maisons lynchées par les flammes et quelques écuries brûlées.

Le bilan des dégâts  sera établi par une commission mixte dirigée par les services des forets », selon toujours le chargé de communication des services de la protection civile. Mais la question qui revient sur toutes les lèvres est de savoir qui provoque ces incendies. Pendant longtemps les militaires et les services de gendarmerie sont pointés d’un doigt accusateur.  D’ailleurs, on n’a jamais arrêté un pyromane par exemple et aucune  enquête n’a été ouverte suite à des incendies ravageurs par le passé, ce qui n’est pas normal, en effet. Pour rappel, en 2011, des militaires ont été pris en flagrant délit par des villageois entrain de mettre le feu. Ce n’est qu’un exemple. Un cas similaire a été signalé auparavant à Ath Yahia Moussa, à Tizi-Ouzou toujours.  Ce  qui est certain, c’est que le régime colonial semble se réjouir de cette catastrophe.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici