Le pouvoir algérien interdit un séminaire du RPK

9

KABYLIE (Tamurt) – Le pouvoir algérien a peur de tout ce qui n’est pas organisé sous sa bénédiction. Même quand il s’agit de rencontres purement économiques ou culturelles, le pouvoir arabo-islamique d’Alger n’hésite pas à faire usage de la force pour barrer la route à toute voix discordante.

Après la série d’interdictions de conférences littéraires dans les deux localités de Bouzeguene (wilaya de Tizi-Ouzou) et d’Aokas (wilaya de Bougie), le pouvoir algérien vient de franchir le Rubicond en interdisant cette fois-ci une activité que devait organiser le Rassemblement pour la Kabylie (le RPK). Ce mouvement,  créé il y a quelques mois par des militants de la cause berbère et de la démocratie, a prévu donc pour hier la tenue de journées d’étude dans la commune d’Ath Oumalou dans la daira de Tizi Rached. Le séminaire en question a pour thème :  « Autonomie et développement régional ». 

De nombreuses personnalités du monde politique et économique ont été conviées à animer les débats autour de plusieurs questions comme : « Développement régional, « Education, langue et culture », « La question de la territorialité », « Réflexion sur l’autonomie de fait » et « La charte des valeurs du RPK ». Devant le refus obstiné des autorités concernées de délivrer l’autorisation nécessaire pour la tenue de ce séminaire, les organisateurs, loin de baisser les bras, ont convenu de tenir les travaux de ce regroupement dans le domicile de l’un des membres du Rassemblement pour la Kabylie.

Tahar Khellaf

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici