Élections municipales : Les purges ont commencé au FLN de Tizi Ouzou

1

TIZI OUZOU (Tamurt) – -Les élections sont devenues un véritable cauchemar pour les partis politiques. La course au pouvoir, fut-il local, est féroce et donne lieu, à chaque fois, à des saignées dans les rangs des formations politiques qui s’apparentent, de plus en plus, à des propriétés privées.

Ainsi et au moment où la collecte des candidatures pour les prochaines élections communales et wilayales vient à peine d’être entamée, au Front de libération nationale (FLN) de la wilaya de Tizi-Ouzou, on signale déjà des exclusions. Dans ce sillage, pas moins de trois cadres locaux de l’ex-parti unique viennent d’être limogé de la formation politique qui a ruiné l’Algérie. Il s’agit, d’après notre source, d’un président d’assemblée populaire communale et de deux chefs de kasmas (responsables communaux, NDLR).  Ces exclusions ont été prononcées afin d’avertir d’avance et d’emblée toute voix discordante qui serait tentée de contester les décisions indiscutables qui seront prises dans les prochains jours au sujet des noms des militants qui figureront sur les listes des candidats aux APC et à l’APW. Elles s’inscrivent également en perspective d’une importante réunion prévue jeudi prochain et qui sera présidé par inamovible mouhafedh Said Lakhdari.

Il faut rappeler que la conception des listes des candidats, dans tous les partis politiques, se fait dans l’opacité absolue. Ce ne sont pas les militants de base, dans les localités, qui choisissent les personnes convenables à leurs yeux, pour figurer sur les dites listes. Les noms sont dictés d’en haut surtout concernant les têtes de listes mais aussi les quatre à cinq premiers sur les listes. Cette méthode n’est pas le propre du parti dictatorial, le FLN, mais elle est aussi largement pratiquée par le RND, le RCD et le FFS.

Tahar Khellaf  

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici