Mouloud Mammeri : Des conférenciers de Tizi Ouzou pour animer un colloque à…Tlemcen

10
Mouloud Mammeri

CULTURE (Tamurt) – Les responsables du Haut-commissariat à l’amazighité (HCA), institution rattachée à la Présidence de la République, peinent à faire adhérer les non-kabyles à sa cause. Pourtant, c’est la mission principale du HCA, dirigé,  non pas par un éminent spécialiste de la langue et culture amazighe mais par un ancien fonctionnaire de la direction de la Jeunesse et des Sports de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Le HCA organise en effet ce samedi un colloque sur l’apport de l’écrivain kabyle Mouloud Mammeri à la guerre de libération nationale à la maison de la culture de Tlemcen, dans l’ouest algérien. L’organisation de ce colloque s’inscrit dans le cadre des activités commémoratives du centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri. Le fait que la rencontre soit organisée en dehors de la Kabylie vise à faire croire que ce sont tous les algériens qui portent dans leur cœur l’identité amazighe. Mais la réalité du terrain est tout autre puisque les responsables et les organisateurs du HCA ont été obligés de mobiliser sa clientèle kabyle en transportant des dizaines de personnes des trois wilayas de Bougie, Bouira et Tizi-Ouzou vers la ville où doit avoir lieu la rencontre culturelle. En plus des animateurs des conférences qui viennent majoritairement de Kabylie, même l’assistance qui ornera la salle des conférences de la maison de la culture de Tlemcen sera constituée aussi de kabyles ayant été mobilisés pour la circonstance avec une prise en charge totale.

Compte-tenu des expériences précédentes dans d’autres villes, les responsables du HCA ont anticipé sur la question en ramenant avec eux même ce qui fera office d’assistance. Tout ça, pour cacher une vérité que tout le monde sait pourtant. En dehors de la Kabylie, ceux qui s’intéressent à la culture et langue amazighe se compte sur le bout des doigts. La preuve, s’il en est besoin : 98 % de l’enseignement de la langue amazighe est focalisé en Kabylie.

Tahar Khellaf

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici