Assassiné le 21 août 1993 : Kasdi Merbah est le frère de Khalef Mahieddine

11
Kasdi Merbah
Kasdi Merbah

ALGÉRIE (Tamurt) – Selon l’écrivain Djilali Benbrahim, qui vient de publier un livre intitulé : « Boudiaf raconté aux jeunes », l’ancien numéro un de la très puissante Sécurité militaire algérienne, Kasdi Merbah est le frère de Khalef Mahiedine.

Khalef Mahieddine était, pour rappel, pendant plusieurs années, l’entraineur principal de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) du temps où le club se faisait appeler la JET (Jeunesse électronique de Tizi-Ouzou) et à l’époque de sa gloire. Par ailleurs, Khalef Mahieddine jouissait et jouit toujours d’un grand respect dans le monde sportif mais aussi dans les milieux de la JSK notamment chez les supporters. Non seulement Khalef Mahieddine était un excellent et compétent entraineur mais c’est aussi un homme qui impose le respect. Sa carrure est digne d’une véritable personnalité sportive et publique. Ce que l’opinion publique ignore en revanche, c’est le fait que le même Khalef Mahieddine est le frère de l’ancien responsable de la SM (sécurité militaire,  devenue le DRS-Département du Renseignement et de la Sécurité), Kasdi Merbah. Ce dernier a occupé des postes de ministre et celui de Premier ministre.

Quand on sait le supplice qu’avait fait subir la Sécurité militaire algérienne aux militants de la cause berbère et aux kabyles en général, on conclut aisément que Kasdi Merbah ne pouvait qu’être complice voire l’un des instigateurs de ces cabales contre les Kabyles. Mais en même temps, son frère Khalef Mahieddine a pu contribuer à faire briller l’étoile de la JSK dans le ciel sportive africain pendant des années : la JSK qui était le porte-drapeau du combat amazigh. L’écrivain Djilali Benbrahim qui évoque ce sujet, dans son livre « Boudiaf raconté aux jeunes », s’est interrogé sur la bizarrerie du fait que Kasdi Merbah (de son vrai nom Abdellah Khalef) ait assumé, pendant des années, une mission qui était aux antipodes de celle assumée par Khalef Mahieddine. Il y avait aussi un troisième Khalef qui est le frère des deux premiers. A savoir Khalef Abdelkader, qui n’était autre que le Président de la même JSK.

Tahar Khellaf pour Tamurt

11 COMMENTAIRES

  1. Arrêtez vos mensonges svp. Cela renforce de plus en plus les convictions des kabyles à ne jamais faire confiance aux autonomistes et séparatistes de tous bords. Khalef Abdellah est un cousin pas un frère de Mahieddine. Par contre l’ancien président de la JSK Abdelkader kHALEF qui a vraiment fait de la JSK un vrai club raffleur de titres, c’est le frère à Mahieddine. Et pour ceux qui ne savent pas,c’est grâce à Kasdi MERBAH que les détenus de 1980 (pas uniquement les 24 médiatisés, je parle des milliers d’autres soldats INCONNUS comme aiment les nommer certains politiciens à la solde des…,ont été libérés et si ce n’était pas Kasdi Merbah la JSK aurait connu plusieurs fois la D2. Le meilleur respect que vous rendrez au peuple Kabyle , c’est de parler honnêtement car la propagande ne mène nulle part, regardez le sort des nazis, des communistes soviétiques et islamistes qui ont de tout le temps menti en usant de propagandes.

  2. TAMOURT EST UN TORCHON QUI N A AUCUNE CREDIBILITE PAUVRE KABYLES PAUVRE KABYLIE JE CONNAIS PERSONNELLEMENT KHALEF MAHEDINNE C EST UN COUSIN DE KASDI MERBAH AVEC LEQUEL IL N A AUCUNE RESSEMBLANCE PHYSIQUE PAR CONTRE BOUTEFLIKA A ETE LONGTEMPS PRESIDENT D HONNEUR DE LA JSK LUI IL EST MALIN PAS VOUS RETSTEZ EN FRANCE SIROTEZ UNE BONNE BIERE AVEC VOTRE PETITE FRANCAISE ET ARRETEZ VOS CAMOMIES DE VIEILLES MEGERES

    • @Aghioul i Humaden
      Pourquoi tu t’offusques en sautant en dessous du nombril . C’est typiquement khoroto. Si tu as des corrections elles sont bienvenues pour Tamurt et ses lecteurs. Tu me rappelle Aghioul i Humaden , il etait connu pour son aghioulite dans notre region.

  3. L’ Ancien Président de la JSK n’a jamais été le frère de l’entraineur Khalef Mahieddine. Je pense que l’auteur de ce livre serait le frère de Mohammed ABOUBRI !!

  4. J’ai toujours entendu dire que c’était un cousin mais frère c’est bien la première fois. j’espère que l’information a bien été vérifiée.Je n’ai aucune sympathie pour lui mais son cas et ceux de nombreux autres doivent servir d’exemple et d’avertissement aux futurs KDS : Pour le Système un bon Kabyle est un kabyle mort !! Une fois qu’il a accompli les missions ( généralement pas très propres) pour lesquelles il a été accepté et programmé , le seul avenir qui l’attend c’est la déchéance ou la mort !! H’mimed croit qu’il sera nommé Président, il va vite déchanté…

  5. Je crois que l’info que vous rapportez dans cet article est une intox de plus. Ces jours-ci, votre journal n’a cessé de participer à la désinformation du peuple kabyle (mort de Dj. Allam) et vous devriez sérieusement commencer à vérifier vos sources avant de publier vos articles afin d’éviter d’induire vos lecteurs en erreur.
    Pour ma part, je doute fort que Khalef soit le propre frère de Kasdi M. Mais j’attends que vous nous apportez la preuve qu’ils soient vraiment frères (à titre d’information, Kasdi est né au Maroc) alors que Khalef est né et a vécu en Kabylie.

    • ça c’est pas intelligent.Sans feu Kasdi Merbah la jsk aurait disparu il y a longtemps.Ce n’est pas parcequ’il était le chef de la sm qu’il aurait fait du mal .Il n’était pas le seul chef des services secrets.Il y avait beaucoup de services secrets ceux de la gendarmerie,ceux de la police,ceux de la présidence (le peuple met tout ça sous le nom de sm)….Il ne pouvait pas faire beaucoup mais il a fait du bien et les gens qui le connaissent savent qu’il était intègre…

  6. De toute façon ce kasdi merbah a été un arabo-islamique anti-Berbère et anti-Kabyle. Cet agent de la sécurité militaire algérienne a contribué et a mis tous les militants de la cause Berbère en prison, il a emprisonné les Kabyles qui militaient pour l’identité Amazigh. Donc c’était un kabyle collabo des arabo-islamiques anti-Kabyle et ce, pour faire plaisir à ses maîtres arabo-islamiques.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici