Bélaid Abane: » L’assassinat d’Abane n’était pas une affaire kabylo-Arabe »

18
Belaid Abane

ALGÉRIE (Tamurt) – Invité par la BRTV, le docteur Bélaid Abane, neveu d’Abane Ramdane, est revenu sur la non évocation de la langue Tamazight au congrès de la Soummam en 1956.  » A l’époque on ne pouvait pas parler de Tamazight. Ni l’arabe ni Tamazight et ni l’islam n’ont été cités au congrès de la Soummam.

La libération de l’Algérie était la question primordiale pour tous les Algériens. « Ni Zighout, ni Ben Mhidi n’accepteront de parler de Tamazight sans l’arabe », dira Belaid Ramdane, qui semble oublier que Ben Mhidi était Chaoui donc Amazigh. Il dira aussi qu’il n y avait pas que Abane qui était de cet avis, même les autres chefs historiques kabyles et tous les kabyles le partageaient. « L’assassinat d’Abane n’était pas une affaire kabylo-Arabe, mais politico-politique », précisera le proche d’Abane qui compte éditer un livre sur cette affaire.

Sur un autre sujet, Abane Bélaid a indiqué que les Messalistes étaient essentiellement kabyles. « Selon les statistiques d’Aït Ahlmed, sur les 14 000 Messalistes, 10 000 étaient des kabyles », fera-t-il remarquer. « Mon livre sera édité prochainement. Je suis confronté à des aléas donc je n’ai aucune date à avancer. Mon livre parlera exclusivement de l’assassinat d’Abane dont le titre est  » Vérités sans Tabous » . Le  comment, pourquoi et l’après assassinat d’Abane sont évoqués dans ce livre, soulignera-t-il. 

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici