Les jeunes kabyles ne croient qu’à l’indépendance

22
Kabylie indépendante

KABYLIE (Tamurt) – La libération de la Kabylie du joug colonial Algérien est le seul combat auquel convergent les opinions en Kabylie, et plus particulièrement au sein de la classe juvénile et estudiantine. L’esprit de indépendance et de nationalisme Kabyle gagne du terrain. Les jeunes croient, dur comme fer, que la Kabyle se libérera un jour.

 » Même si je ne vais pas survivre à indépendance de ma Kabylie, mais les futures générations kabyles goûteront à la vraie liberté. Je suis convaincu que le peuple kabyle est capable de réaliser ce rêve. Si certains sont toujours réticents, c’est qu’ils pensent que c’est de l’ordre de l’impossible. La Kabylie à elle seule a fait plier la France, alors quoi dire d’un régime aussi  faible sur tous les plans comme celui de l’Algérie », pensent Nadir, nouveau bachelier et qui dit consacrer toutes ses énergies et durant toute sa vie pour la libération de la Kabylie. Son avis est partagé par un bon nombre de ses amis étudiants. « Moi je suis convaincu qu’on pourra arracher notre indépendance  dans quelques décennies pour ne pas dires quelques années.  Il faut qu’on se prépare à la chute du régime d’Alger. Il sera renversé tôt ou tard, que ce soit par les Algériens ou par une puissance étrangère et on doit profiter de cette situation », pense et espère Karim, un jeune pharmacien à la nouvelle-ville de Tizi-Ouzou.

Toutes les franges de la société croient à indépendance de la Kabylie.  Le rejet de l’occupation algérienne a touché toutes les régions et localités. Un vent d’espoir souffle sur toute les montagnes de la Kabylie.

Ravah Amokrane 

22 COMMENTAIRES

  1. Lorsque les français sont entrés chez nous, on a attendu tout de même 132 années pour redevenir un État, .S’était ça ou rien du tout.Maintenant c’est maintenant, mais il fallait faire une guerre de libération ( je vous garde les détails de l’histoire ), pour acquérir une autodetermination légitime. C’est tout. Cette nation est un héritage de tous nos ancêtres quelque soit leur ‘origine Imazighene.

  2. la Kabylie quelle que soit son nom présent ou passé, aujourd’hui fédère d’anciennes tribus qui ont compris que seule l’union faisait la force . Dans cette Kabylie ,mis à part les KDS petits chevaux de Troie jouets du pouvoir , nous partageons les valeurs universelles de progrès et des droits de l’homme ,contrairement aux araboislamistes uniformistes et conservateurs pour lesquels le droit coutumier obsolète prime sur le droit civique, tout cela afin d’empêcher toute velléité de changement sociétal .Seule une Kabylie loin de la sphère arabiste pourra nous permettre d’avancer dans le chemin du progrès et rejoindre le concert des nations évoluées tout en gardant nos bonnes valeurs ancestrales .

  3. Apparemment le mot « Kabylie  » ou « Kabyle » est un mot inventé par les conquérants français et arabes , tantôt voulant dire montagnard ou bien confédération pour Kabylie, mais plutôt ça désigne des lieux géographiques plus étendues des montagnes habités par des peuples au centre , à l’Ouest et à l’est, , aussi bien dans l’Algérie actuelle qu’au Maroc et en Tunisie.Les ancêtres Imazighenes avaient des noms de tribus bien précis selon l’endroit où ils s’etaient etabli ils ne se disaient pas « kabyle » par procuration, c’est un mot inventé.

    • C’est vrai, tout comme le mot « Algérie » qui encore plus récent et ne datent que de 1839. La « Kabylie » fait partie de la grande confédération Iznaguen. Dans l’antiquité lointaine, nous faisions partie des imazighen Masaesyles. Dans l’antiquité la Kabylie proprement dite comprend cinq confédérations (ce que l’on appelle actuellement « tiqvilin »), les Quiquigenti (les cinq familles).

      • Azul ,

        Pourriez vous m’indiquer le sens et la signification du mot IZNAGUEN dont :
        – le masculin singulier est : AZNAG
        – le maculin pluriel : IZNAGUEN
        – le féminin singulier : THAZNAGTH
        – le féminin pluriel : THIZNAGUINE.

        Thanmirth n’wen ;

  4. Je sais pas si tous les Kabyles peuplant la totalité du territoire algérien sont intéressés par le projet de la région kabyle indépendante . Le projet d’une Kabylie indépendante fait très peur.

  5. Pk ne pas commencer par leurs montrer que l on peut s occupé de nos montagnes en commençant par les laisser propres oui les montagnes font partie intégrante de notre âme et regardé ce que l ont en fait ! Des décharges,des bouteilles de bières partout,, c’est cela que vont hérité nos enfants à l indépendance.

    • Pour que nos montagnes redeviennent propres et pas que, il nous faut remettre sur pied le système politico-social qui a fait des montagnes sauvages, des vergers de l’Elysée (pas l’Elysée de Paris). Ce Système politique est, depuis les débuts de l’histoire, de nature souveraine et ne peut s’accommoder d’une quelconque tutelle de quelque nature ou origine qu’elle soit.
      La propreté, les travaux collectifs, la défense, la solidarité, la religion des ancêtres, les lois séculaires, l’architecture, l’esthétique, les paysages, les savoirs, la poésie, la morale, la justice, la cosmologie, la langue, le civisme et tout le reste, tout ça et pas que est assuré par l’organisation politico-sociale des cités (villages) des fédérations de villages (aarcs) et des confédérations de aarcs (tiqvilin), et ce depuis la basse antiquité.
      Pour prendre conscience de l’importance de ces assemblée dans notre civilisation, il faut savoir que la première mesure prise par le pouvoir colonial en 1871, a été d’interdire toutes ces assemblées et de substituer la justice kabyle par celle des cadis musulmans et, accessoirement, celle des communes mixtes. Seules, les assemblées de village ont survécu, dans la clandestinité, ce qui a permis à la civilisation kabyle de passer l’écueil colonial européen sans trop de casse. Il faut reconnaitre que le colonialisme de l’Algérie française a décrété l’interdiction des assemblées kabyles (des villages, des aarcs et de tiqvilin) pour des raison pratique et non pour des raisons idéologique et criminelle comme c’est le cas de la substitution de ces assemblées par les communes, les dairas et wilaya par colonialisme de l’Algérie arabe et musulmane; entité fantoches vouées aux basses oeuvres du pouvoir le plus pervers de la planète.

  6. Je veux te dire lesquelles! Notre eau est détournée aux quatre coins de la kabylie, nôtre savoir intellectuel, nos héros ont tous été assassiné par cette salope que je n’ai même pas envie de nommer, sans compter le bois, le liège, nôtre identité et culture sont spoliées, nos montagnes assiégées et brûlées, ainsi que nos villages par des millitaires arabo-islamistes, même l’air que nous respirons est spolié. Tout est vipander, souiller, avili par l’arabe et ses vassaux traîtres kds, je dis bien tout et même les légendaires paysages de nos magnifiques montagnes.

    • Ne soyez pas si masochiste ! Les richesses Kabyles ne sont pas seulement matérielles, c’est avant tout la matière grise de tous ces intellectuels, ingénieurs et autres médecins qui oeuvrent pour le bonheur de l’Algérie au détriment de la Kabylie. Le colonialisme arabo algérien a fait que les usines et toutes les unités de production soient montées hors de la Kabylie obligeant ainsi les cadres Kabyles à l’exode. L’absence de ces infrastructures industrielles de la Kabylie fait dire à des ignorants et autres défaitistes que la Kabylie n’a pas de richesse. Ceux qui sont prêts à renoncer à la libération de leur patrie Kabyle du colonialisme arabo algérien croient qu’il n’ y a pas de richesse en dehors du pétrole du Sahara pourtant en voie de disparition. Ces gens là ne représentent pas l’âme Rebelle Kabyle. Les Estoniens, les Lituaniens et autres Mettons, 3 peuples vaillants beaucoup moins nombreux que les Kabyles ont arraché leur liberté de la tutelle de leur grand « frère » russe pourtant matériellement un million de fois plus riche en pétrole et gaz que l’Algérie. Ces 3 peuples n’ont pas hésité entre leur dignité et ce que vous considérez comme richesse. Voilà l’exemple a suivre.

  7. Les gens de kabylie sont les champions au jeu de dominos .les cafés résonnent de leur cris et des claquements des dominos pendant ce temps leur champs sont rongés par les ronces.
    La cerise de fort National à disparu .les figuiers ne donnent plus rien.
    Bel exemple de travailleurs
    À part l’eau du barrage de Taksebt qu’apporte la kabylie à l’Algérie ! Parlez-moi de vos richesses qui seraient spoliés ! Énumérer vos richesses!

  8. Oui les Kabyles en général doivent comprendre une chose, c’est qu’on ne doit rien attendre d’un régime arabo-islamique, le colonisateur algéro-arabo-islamique continuera à enfoncer la Kabylie dans un bourbier pour ne plus se relever, c’est pourquoi il est temps pour tous les Kabyles de combattre pacifiquement afin de conduire la Kabylie à l’indépendance, c’est la seule solution radicale pour se séparer de l’obscurantisme et de la dictature coloniale arabo-islamique anti-Kabyle et anti-Amazigh. Pour rappel, les arabes ont occupé l’Afrique du Nord par le sang depuis 14 siècles sans pour autant développer le Nord de l’Afrique, au lieu de développer pour que les pays d’Afrique du Nord deviennent des pays économiquement puissants, les arabo-islamiques ont tout fait pour plonger l’Afrique du Nord dans la régression et la violence sanguinaire avec leur idéologie islamique mortifère. Les arabes n’ont rien apporté de bien à l’Afrique du Nord depuis 14 siècles. Donc il est temps pour la Kabylie de se séparer d’un régime raciste qui combat sans relâche les Amazighs. Les Kabyles feront beaucoup mieux que les arabo-islamiques dans le développement de la Kabylie.
    Vive la Kabylie libre et indépendante.

  9. Moi même je suis étudiant en master 2 à hasnaoua et je soutiens fortement le projet d’une Kabylie indépendante qui n’est qu’un juste retour des choses car la Kabylie n’aurait dû jamais être rattachée à cette anegérie créée de toute pièce par la France de Napoléon. Alors vive le MAK et vive la Kabylie indépendante.

  10. Les seuls à se dresser depuis toujours contre l’arbitraire colonialiste surtout pour aider les autres sont les Kabyles .Toujours du côté des opprimés même ceux qui les ont opprimés .Il est temps de combattre pour nous même . Charité bien ordonnée commence par soi même .

  11. Les americains ont implanté leur drapeau sur la planete Mars, le drapeau du fln fait de la concurence avec celui du pays kabyle en terre kabyle, le régime colonial utilise tout les moyens dont il dispose pour cela.

  12. un peuple qui ne peut pas faire dégager un Hannachi pour récupérer la JSK, peut il vraiment faire dégager un régime politique, et devenir indépendant. On ne peut pas vivre sans être colonisé

    • On peut vouloir dégager Hamaci et désirer l’indépendance sans être encore en mesure d’atteindre ces objectifs immédiatement. Il faut bien faire mûrir les idées, le débats, les moyens d’action, … pour ne pas avoir à foncer, comme par le passé, tête baissée, et courir encore vers de terribles désillusions. Désirer l’indépendance sans avoir encore les moyens de l’atteindre n’enlève rien à la grandeur de ce mouvement de retour aux sources, de retour à la liberté que nos ancêtres ont vaillamment défendre trois siècle durant contre les Turcs. Nous voulions nous débarrasser du système colonial européen depuis la mi-19e siècle et nous nous y sommes parvenus, bien que très partiellement, qu’un siècle plus tard; est-ce que les militants des années 1930 n’ont pas de mérite ?
      Asseoir l’idée d’une Kabylie émancipée, indépendante, est déjà une immense victoire, car elle fixe le seul objectif qui vaille vers lequel les énergies saines devraient converger.
      Au début du XXe siècle, il y avait une assez large convergence chez les indigènes que nous étions de se débarrasser du système colonial basé sur l’injustice. C’était déjà assez suffisant pour que se produise ce qui s’est produit. L’intransigeance du colonat et des autorités coloniales de l’époque qui ne voulaient rien lâcher n’a fait qu’encourager le radicalisme du mouvement anti-colonial et fait le jeux des déviances arabistes et des racistes religieux; ces derniers ne se sont introduit opportunément dans le mouvement que très tardivement. Ben Badis puis ses « ulémas » jusqu’au années 1957, n’était-il pas un des chantre de « la France venue nous civiliser » ? Dès le départ, donc, au sein de ce mouvement anticolonial, il n’y avait aucune convergence au niveau des objectifs lointains, des symboles et des fondements de la société à construire. Il suffit de voir comment, plus tard, le Congrès de Tripoli a répondu au congrès de la Soummam qui a pourtant fait des concessions assez compromettantes pour l’avenir des identités nord-africaines.
      S’engager dans cette entreprise sans clarifier les objectifs à moyen et long terme, c’était aller d’avance, pour l’un ou l’autre des deux blocs (de la Soummam ou de Tripoli), vers de grandes désillusions. Malheureusement la désillusions a été de notre coté. Toutes ces énergies, tous ces flots de sang et de larmes, ces misères endurées depuis les années 1920 n’ont abouti qu’à une situation pire que celle que nous refusions. Ainsi nous n’avons fait que passer d’un régime injuste à un régime d’anciens alliés phagocytés par les islamo-arabistes liés à l’Egypte. Nous sommes passé d’un régime qui nous fait les poches à celui qui nous vole ce que nous avons de plus cher : nos enfants, nos âmes et nos coeurs. Ceci est le résultat inévitable du fait que nous avons complètement occulté ce que nous sommes et avons omis de placer notre identité et notre civilisation au centre de l’objectif qui motive nos luttes. Parce que nous n’avons pas exprimé clairement et travaillé résolument pour ce que nous voulions, nous nous sommes faits nous mêmes la proie de l’arabisme, l’autre face de l’islamisme.

    • C’est ce que l’on appelle défaitisme, pessimisme ou sabotage.En effet tant que des kabyles (?) dénigrent des kabyles, la Kabylie n’ira pas bien loin et restera colonisée. Comment pouvez-vous comparer le cas Hanachi, dans « une Kabylie algérienne » à une démarche d’émancipation? A force de critiquer, on ne fait rien. Il est sans aucun doute préférable de préserver son énergie à construire, une force de libération nationale, en l’occurence. Pour cela, il est impératif de croire, d’espérer et d’agir! « Paris ne s’est pas fait en un jour » dit -on en français…Si vous commenciez à relever les manches pour contribuer à chasser cet Hanachi, cela vous rendrait crédible. Hélas, vous êtes un spécimen dont la Kabylie n’a nul besoin. Vos propos crèvent les tympans des amoureux de la Kabylie, qui eux, opèrent pour la libérer de tous ses adversaires dont Hanachi et vous! Vive le MAK! Vive l’indépendance de la Kabylie! Qui n’espère pas, est désespéré. Nous optons pour l’espoir! Nous décidons d’agir, surtout…

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici