55 ans après l’indépendance, Les villages kabyles n’ont pas d’eau

9

KABYLIE (Tamurt) – C’est un constat lamentable : plus de cinquante-cinq ans après l’indépendance de l’Algérie, la majorité écrasante des villages kabyles ne sont pas alimentés régulièrement en eau potable. Pis encore, la majorité des villageois ont traversé l’été de cette année sans qu’aucune goûte d’eau n’ait coulé de leurs robinets, restés à sec durant de longs mois.

Le constat amer est valable notamment dans une grande partie de la wilaya de Tizi-Ouzou. L’eau est, en effet, introuvable dans plus d’une région comme à Bouzeguène,  Tizi Ghennif,  Souamaa, Mkira, Ath Khelili, Makouda, Ait Yahia Moussa, Ililten, Tigzirt, Azeffoun, etc.

En effet, même les deux villes côtières de Tigzirt et Azeffoun, sensées être des zones touristiques ont traversé un été, non seulement très chaud à cause des centaines d’incendies, mais aussi sans eau potable.

Entretemps, les gouvernants ne cessent de chanter les grandes réalisations depuis l’indépendance. Alors que le simple citoyen kabyle n’a même accès au liquide précieux qui est un élément vital et bien loin d’être un luxe. Les citoyens de la Kabylie ont donc été obligés d’organiser des actions de protestation tout au long de cet été pour quémander un peu d’eau afin de ne pas mourir de soif.

Pourtant, avec la réalisation et la mise en service du barrage de Taksebt, les responsables, à tous les niveaux, avaient promis que le problème de pénurie d’eau potable allait être définitivement réglé et allait relever désormais du passé. Mais rien n’en fût car le barrage de Taksebt dessert essentiellement la wilaya de Boumerdes et Alger. Surtout Alger où les habitants ont droit à de l’eau courante H24. Comme s’il y avait deux Algérie !

Tahar Khellaf  pour Tamurt

9 COMMENTAIRES

  1. Le colonialisme c’est d’avoir un barrage rempli à raz bord d’eau venant de nos montagne et des villages assoiffés auxquels il est interdit de puiser cette eau qui est acheminée vers des villes en dehors de la Kabylie. Il nous arrive ce qui arrive aux habitants du sud qui voient le pétrole sortir d’en dessous leurs pieds et prendre le chemin d’Oran et Annaba pour l’exportation avant de revenir dans les poches d’une caste sous forme de devises.

    Les Kabyles subissent le colonialisme de l’État arabo algérien mais certains algerianistes préfèrent, à l’instar de leurs acolytes du sud Sahara qui ont abandonné les leurs, aller faire la claque dans l’assemblée algérienne au lieu de prendre part à la libération de la Kabylie du joug colonialiste.

    Malheureusement il reste encore beaucoup à faire avant de voir le peuple Kabyle se lever comme un seul homme pour secouer ce joug qui lui pèse trop. Avouons qu’il n’y a pas dans tous nos villages une section du MAK, avouons que le drapeau kabyle ne flotte pas sur tous nos villages. Honte à ces villages qui restent en marge et attendent en spectateur que l’indépendance leur tombe du ciel. Honte à ces pseudo intellectuels qui attendent encore que l’algérie se démocratise pour devenir la Suisse. Honte à ces moutons qui s’accommodent de l’arabisation.

  2. Nous sommes kabyles parce que nous nous prenons en charge. Si nous attendons des pervers de l’état algérien l’eau, llojma, l’école, lxedhma, … c’est que nous ne sommes plus complètement kabyles. La souveraineté, l’autonomie ou autre dignité, ça se pratique au quotidien. Ca sera difficile, du moins les premiers temps, car nous avons beaucoup perdu de ce que nous somme depuis 1962. Nous avons les moyens humains, le savoir faire et l’argent pour le faire. Nos parents et ancêtres l’ont fait avec 50 fois moins de moyens que nous.
    Si nous nourrissons notre dépendance vis à vis des scélérats, il ne faut pas s’étonner qu’il se comportent comme il est normal de leur part.
    Nous devons nous prendre en charge dans tous les domaines sans exception, limiter les contacts avec les mairies, dairas et autres wilayas aux strict nécessaire.

  3. Bradage de nos richesse et le viole de nos intérets ! être ange entre les méprisants et les malins de la planète ! les pauvre kabyles croyant par une corruption morale et religieuse qu´il ya une fraternité avec leur fréres ennemis .

    président de l’Association des oulémas
    Ammar Talbi a saisi cette occasion de cette fête de l’Aïd, porteuse de valeurs de fraternité et de solidarité chez les musulmans, pour renouveler son appel aux autorités égyptiennes d’autoriser la caravane algérienne à entrer à Gaza pour faire parvenir les aides (médicaments, équipements médicaux et groupes électrogènes destinés aux hôpitaux palestiniens) le plus vite possible car certains produits, explique-t-il, risquent, même dans des conditions de conservation adéquates, de se périmer. D’où la question : jusqu’à quand la délégation algérienne continuera-t-elle à attendre le sésame égyptien pour pouvoir pénétrer à Gaza ?

  4. … au même moment où les chameaux et les chamelles d’Alger en possèdent des piscines en eau douce, d’Ifri s’il vous plait !

  5. Oui 55 ans après l’indépendance de l’algérie arabo-islamique toute la Kabylie reste chaque été sans aucune goutte d’eau aux robinets et les incendies de forêts ravagent constamment toutes les montagnes de la Kabylie. Voila ce que le pouvoir colonial et destructeur algéro-arabo-islamique pratique sans cesse à la Kabylie la soif et les incendies de tout le système écologique de la Kabylie et cela après 55 ans d’indépendance de l’algérie arabo-islamique c’est toujours la misère, la soif, les incendies, les arrestations, la prison, les assassinats, l’exil qui sont constamment réservés à la Kabylie qui a libéré l’algérie pendant la guerre de libération. Et maintenant la Kabylie se bat pacifiquement pour son indépendance contre le colonialisme algéro-arabo-islamique destructeur de la Kabylie et anti-Berbères (Amazighs) depuis 14 siècles.
    Vive la Kabylie libre et indépendante.

  6. Allez chercher l’eau à la source!. Faites sauter ces barrages de m…., coupez la tête du monstre au sens grecque du terme, liberez les sources!….Ici, nous connaissons le monstre, malheureusement, ce n’est pas une symbolique mais plutôt une réalité, nôtre hydre de lene c’est l’état âne-gerien.d

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici