Benghabrit supprime « Bissemilah » des manuels scolaires !

5
Benghebrit
Benghebrit

ALGÉRIE (Tamurt) – La ministre de l’éducation Algérienne, Benghabrit, a encore une fois attiré la foudre des islamistes et des ennemis du progrès par sa décision de supprimer la formule « Bissemilah », (Au nom de Dieu) des nouveaux ouvrages scolaires.

Une campagne de dénigrement et d’insultes est menée contre elle dans certaine presse arabophone et surtout sur les réseaux sociaux. Des partis politiques islamistes crient même au complot sioniste contre la religion musulmane. Certains appellent même à une mobilisation et manifestations dans les rues pas seulement pour réinscrire la formule « Bissemelah » sur tous les manuelles scolaires mais aussi pour destituer Bengahbrit de son poste de ministre d l’éducation.

A noter, ce ne sont pas seulement les islamistes qui s’acharnent contre cette ministre qui fait exception au sein du régime, mais une bonne partie des algériens. Un imam est allé même a proposer à tous les élèves et leurs parents d’ajouter avec leurs stylos et en gras la formule « Bissemilah » sur leurs manuelles scolaires.

Les algériens font d’une simple formule religieuse toute une cause alors que leurs avenir qui les plus incertains ne semble pas les concerner. Pour la ministre Benghabrit, qui lutte contre vent et marrée, pour améliorer un ton soit peu le secteur de l’éducation reste une énigme au sein du régime.

On se demande comment une ministre moderniste figure dans un régime islamiste ? « Nous avons jeté un coup d’œil sur les manuels scolaires depuis 1962 à nos jours. Eh ben « bismillah » n’existe pas partout, la besmala n’est pas présentes dans des manuels qui ont pourtant été rédigés par l’ex-président de l’association des oulémas, qui était le docteur Chibane, cette polémique à des fins idéologiques et politiques notamment à l’approche des échéances électorales », a déclaré la ministre à la presse Algérienne.

Ravah Amokrane

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici