Naima Salhi : « Je suis menacée de mort par le MAK »

19

ALGÉRIE (Tamurt) – La cheffe politique islamiste, Naïma Salhi, qui a appelé à l’exécution de Ferhat Meheni, la semaine passée, est revenue encore une fois à la charge. Cette fois pour se victimiser et annoncer sur un plateau de la chaîne Ennahar, que des militants du MAK l’ont menacée de mort.

Alors qu’une semaine avant c’était elle qui appelait le régime algérien à éliminer physiquement le leader du MAK. Naïma Salhi, qui se représente comme une femme de bonne famille et honnête, n’a cité aucun nom cette fois et ne semble pas regretter ce qu’elle avait déclaré auparavant. Refendeuse de la polygamie et autres idées d’âge primaire, Naïma Salhi pense qu’une femme honnête a donc le droit d’appeler au meurtre; Certes, les déclarations de cette Salhi sont dangereuses, mais comme la plupart des gens de la mouvance islamiste, elle n’excelle que dans l’invective et les polémiques stériles, étant donné qu’elle ne peut pas développer un sujet politique intéressant ou constructif.

Les kabyles ne devaient même pas lui répondre. Mais elle doit aussi savoir que les kabyles ne sont pas des tueurs comme les gens de son courant politique, les islamistes. Ferhat Mehheni n’a même pas réagi aux accusations. Kateb Yacine l’avait qualifié de maquisard de la démocratie. Certainement cette Salhi ne connait Kateb Yacine que de nom et elle ne sait même pas lire ses livres.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici