Conférence de Boukhalfa Laouari à Aokas

0
conférence à Aokas

AOKAS (Tamurt) – L’enseignant chercheur au département d’anglais de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, Boukhalfa Laouari, a animé, ce samedi après-midi, une conférence au centre culturel Rahmani Slimane d’Aokas. C’est à l’invitation du café littéraire de la localité, activant sous l’égide de l’association Azday Adelsen n’Weqqas, que  cet événement a eu lieu.

« Kamel Daoud, esquisse d’un phénomène postcolonial » est le titre d’un ouvrage rédigé par une kyrielle d’auteurs dont la coordination a été l’œuvre du conférencier venu, justement, présenter cet ouvrage collectif. Il parlera longuement de la période postcoloniale tout en mettant en évidence l’univers littéraire de Kamel Daoud. Il se référera tantôt à Shakespeare tantôt à Camus pour dire que le colonialisme n’a pas apporté que du bien. D’ailleurs, rappellera le conférencier, que le romancier postcolonial, Kamel Daoud, a pris le risque de s’installer dans une confrontation avec l’écrivain ‘‘algérien’’ Albert Camus. En parlant des écrivains postcoloniaux, il citera Kateb Yacine qui était postcolonial sur deux fronts dont celle de la revendication de son amazighité.

Deux heures durant, le conférencier dissertera autour de ce livre et de la génération d’écrivains postcoloniaux tout en répondant aux questions pertinentes posées par l’assistance de plus en plus nombreuse chaque samedi, jour choisi par le café littéraire d’Aokas pour organiser sa rencontre culturelle hebdomadaire.

Amaynut       

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici