Parallèlement aux écoles de Bougie : Les lycées de Tizi Ouzou paralysés par une grève illimitée

0

KABYLIE (Tamurt) – Alors que les établissements scolaires de la wilaya de Bougie sont déjà en grève depuis quelques jours, il en est de même dans la wilaya de Tizi-Ouzou où la grogne ne cesse de monter dans les rangs du corps de l’éducation. En effet, depuis une dizaine de jours, une grève illimités paralyse les lycées de la wilaya suite à un appel lancé le 11 novembre dernier par le Syndicat autonome Cnapeste (Conseil national des professionnels de l’éducation, du secondaire et du technique).

Une colère qui va crescendo puisque le directeur de l’éducation de la wilaya de Tizi-Ouzou, censé réagir face à un tel mouvement de grève qui pénalise des dizaines de milliers de lycéens, se mure dans son mutisme car deux de ses plus proches collaborateurs sont dans le collimateur du syndicat Cnapeste. Ce dernier demande carrément qu’on mette fin aux fonctions des deux responsables incriminés à cause de leur responsabilité avérée dans l’agression dont a fait l’objet une jeune enseignante à l’intérieur même du siège de la direction de l’éducation de la wilaya de Tizi-Ouzou, il y a un mois.

Une agression dont les auteurs n’ont aucunement été inquiétés. Il s’agit de deux responsables « intouchables » au sein de l’académie de Tizi-Ouzou, qui continuent à faire la pluie et le beau temps dans cette institution publique, envers et contre tous. Le syndicat Cnapeste, devant une telle passivité, a décidé d’aller jusqu’au bout en exigeant que les deux responsables, qualifiés de bourreaux, soient écartés de la direction de l’éducation. Si d’ici à mardi prochain, les deux responsables sont maintenus à leurs postes, une marche sera organisée par le syndicat Cnapeste de la wilaya de Tizi-Ouzou qui compte pas moins de 5000 enseignants adhérents en plus des sympathisants.

Tahar Khellaf

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici