Marche pour sauver la bande boisée d’Aokas et Souk el Tenine

0
Rassemblement bande boisée Aokas SET

BOUGIE (Tamurt) – Suite au rejet par les députés d’un amendement portant généralisation de la langue amazighe et son caractère obligatoire, les kabyles ont marché à travers beaucoup de contrées. Alors que les citoyens de la station balnéaire d’Aokas s’apprêtent à faire de même, aujourd’hui dimanche, ils ont marché, hier, pour une autre cause.

En effet, hier samedi, les habitants des localités d’Aokas et Souk El Tenine ont marché, à partir d’Aokas pour les premiers et à partir de Souk El Tenine pour les autres pour se rencontrer au milieu de la bande boisée,  objet de cette contestation populaire. Cette action de rue, pacifique faut-il le souligner, a été organisée par les deux populations dans le but de sauvegarder la bande boisée qui longe tout le littoral Est de Bougie laquelle est menacée de destruction par l’implantation de deux zones d’expansion touristique, synonyme de bétonnage de l’ensemble de cette superficie forestière qui deviendra, en un laps de temps, une zone de cubes bétonnés en guise d’hôtels. Ces projets, avoisinant une vingtaine dans  une aire de moins d’une dizaine de kilomètres de longueur, ont été attribués par le fameux comité pour la promotion des investissements (Calpiref) que préside le wali.

Depuis son lancement, il y a plus d’un quinquennat de cela, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer les affaires faites sur le dos des citoyens de ces communes par l’ancien wali, Hamou Touhami dit Hamou 10, allusion aux 10 % qu’il perçoit dans toutes les transactions faites par la wilaya, et pour exiger l’annulation de ces projets de zones d’expansion touristique pour éviter l’abattage des arbres, soit la destruction totale de la bande boisée. Il semblerait que suite à cette multitude d’actions corsées engagées par les citoyens, les décideurs songeraient à une probable annulation de ces ZET.

Amaynut       

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici