Le “palestinisme” de certains journalistes algériens

3

CONTRIBUTION (Tamurt) – La piqure anesthésiante de Donald Trump a encore frappé, elle a perturbé beaucoup d’arabo-musulmans non pas pour les réveiller mais pour les  replonger dans leur long sommeil. Cette fois, l’aiguille a touché à vif le journaliste Chawki Amari. Ce dernier  a sursauté. Il s’est rué sur son clavier et il a roté du palestinisme à en revendre.

Il semblerait que les gènes de l’arabo islamisme sont bien séquencées dans son ADN et ont commencé à se dupliquer, il ne leur reste  qu’à synthétiser des  brins d’ARN messager et sortir des noyaux pour fabriquer des composants protéiques à la chaine. Chawki Amari n’accepte que la logique qui va dans le sens du palestinisme. Pourtant il y a des questions de bon sens que l’on doit se poser. Si on considère qu’Israël colonise la Palestine, alors que font sur la  terre amazigh les Arabes et  tous les Algériens qui se considèrent  plus  Arabes que les Arabes et plus Palestiniens que les Palestiniens? Mais le chameau ne regarde pas sa bosse il ne voit que la bosse des autres.

L’ONU s’occupe largement et même trop du problème palestinien et n’a jamais daigné regarder l’oppression que subissent d’autres peuples comme  les Kabyles de la part du régime algérien, amis et frères de ces Palestiniens.

A mon sens il serait absurde et inconcevable de vouloir la liberté pour son peuple et de la refuser pour un autre peuple comme le peuple palestinien. S’il y a des Kabyles qui réagissent à fleur de peau comme Chawki Amari et qui « s’en foute de la cause palestinienne »  c’est parce qu’ils ont des arguments à mon sens inacceptable mais que l’on peut entendre, d’abord dans   tous les rassemblements des peuples opprimés (fêtes de l’Huma, peuples autochtones…) les représentants palestiniens s’opposent systématiquement à la participation des Kabyles et demandent leur exclusion. Deuxièmement, ils sont soutenus par ceux qui oppriment les Kabyles et troisièmement les palestiniens ramenés par le pouvoir en Kabylie on montré à maintes fois leur racisme et leur haine de la langue kabyle et des Kabyles.

Concernant l’administration de la ville sainte, ce serait une catastrophe pour toutes les religions et même pour l’Islam si  Jérusalem était administrée par les arabo-musulmans, car on voit bien ce qu’endure les pauvres coptes en Egypte, les quelques chrétiens en Kabylie, ne parlons pas des chrétiens d’Irak, de Syrie et surtout des Yezidis et de ce qu’ils ont subit de la part des dictatures arabes puis de la part de l’Etat Islamique. Logiquement dans l’intérêt des religions et de la paix, je pense qu’il  faudrait que Jérusalem soit administrée entièrement par les Israéliens.

Etablir une comparaison entre les souffrances des Kabyles et celle des Palestiniens, Chawki Amari doit savoir que les palestiniens vivant en Israël ont largement plus de droits et de liberté que nous les Kabyles sous l’administration colonial algérienne. Leur langue et leur religion  sont officielles dans la constitution et dans la réalité de la vie de tous les jours. En Kabylie la langue des Beni Qoreiche nous est imposée par la force au quotidien et la notre est à peine tolérée (une heure par semaine) et de façon facultative dans nos écoles qui pourtant fonctionnent avec l’argent du contribuable Kabyle et ceci malgré la douleur et  les centaines de martyrs endurés.

C’est vrais, « les Kabyles autrefois défendaient les phoques de la banquise, les indiens d’Amérique, la démocratie à Blida », ça c’était l’époque de la  naïveté, quant ils croyaient à la fraternité et à l’unité entre Kabyles et Arabes algériens, aujourd’hui on voit bien que l’Etat Arabe algérien se comporte comme un colonisateur. Ma carte d’identité mon passeport sont écrits en arabe, ils me désignent au monde entier comme étant un Arabe que je ne saurait être.

Le problème palestinien est et sera toujours utilisé  comme un  EEG (électroencéphalogramme) pour  mesure l’état de conscience des masses arabo musulmanes. La réaction de Chawki Amari qui veut libérer la Palestine « cause juste » avant de se libérer lui-même de la dictature  algérienne (cause fausse ou discutable), nous indique que l’EEG est toujours  plat.

Yuva DAHDAH

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici