Déclaration du RPK

13

DECLARATION (Tamurt) – A l’issue de la réunion de son  Bureau Exécutif, tenue le 30/12/2017 à Taqerboust ( Bouira), dans laquelle a été traitée en première lecture l’Avant-projet des Statuts en perspective  de la tenue de ses assises, le RPK a rendu la déclaration suivante sur les questions ayant marqué  l’actualité ces dernières semaines:

Dans le dur chemin pour la réappropriation de l’identité amazighe, la jeunesse kabyle de 2017 vient d’ajouter un jalon historique à  celui posé au prix de grands sacrifices par les différentes générations de militants berbéristes qui ont marqué l’histoire de la lutte pour la reconnaissance de l’identité amazigh depuis 1949. Grace à sa mobilisation massive, ayant transcendé les différences politiques, notre jeunesse  a réussi  à infléchir le pouvoir  sans répondre aux provocations qui voulaient arrimer leur action vers la violence, notamment dans la wilaya de Bouira.

La reconnaissance officielle de Yennayer, fête du nouvel an amazigh,   comme journée chômée et payée, est une victoire indéniable pour les militants de la cause amazighe et en cette circonstance, une pensée émue  va à ceux qui ont porté le rêve de sa consécration mais qui, malheureusement, ne sont plus parmi nous. Cette avancée est à inscrire à l’actif de  l’Algérie plurielle qui doit accentuer le  travail de réconciliation avec son histoire et son identité plusieurs fois millénaire. Nul doute, cette onde bénéfique, par l’écho qu’elle suscitera, se propagera bientôt dans tous les pays de l’Afrique du Nord.

Dans le dernier conseil des ministres, il a été fait aussi part de l’engagement de l’Etat de procéder à la création de   l’Académie  de la langue amazighe. Cette décision, que nous enregistrons comme une reconnaissance de la légitimité de nos revendications, commande l’implication  de l’ensemble des compétences dans le domaine et de la société civile pour que  soit accordée l’autonomie totale à cette nouvelle institution. En effet, comme toutes les académies dans le monde, il est impératif que celle-ci  soit indépendante de toute tutelle politique. Seuls les critères scientifiques doivent présider à son fonctionnement et à l’élaboration de ses objectifs.

Le RPK exhorte l’ensemble des scientifiques, dans le domaine amazigh, ici ou l’étranger, à se rassembler pour définir une démarche stratégique de développement de la langue amazighe  qui doit nécessairement intégrer la réalité sociolinguistique de l’Algérie. Certes, la généralisation et l’enseignement obligatoire de Tamazight doit rester toujours un objectif à atteindre, et ce pour imprégner chaque algérien de sa dimension amazighe,  mais aujourd’hui la priorité doit être accordée à la sauvegarde et au développement des variantes linguistiques amazighes.  Car si la future loi met en œuvre  une politique « uniciste » et ne tient pas compte  de la réalité de la diversité réelle des aires linguistiques et de droits collectifs des locuteurs à  vivre pleinement d’abord dans leur langue propre,  il y aura fatalement  une langue dominante, et  c’est la langue amazighe qui continuera à être minorée et cantonnée dans une rôle de langue symbolique  et de patrimoine . L’autonomie linguistique dans les régions amazighophones doit être consacrée, et comme nous le soutenons, en Kabylie, cette autonomie doit être intégrée dans un cadre juridique et institutionnelle plus large : un  statut politique particulier avec un Gouvernement et un Parlement régional.

Toute la problématique du plurilinguisme en Algérie renvoie de fait à la question fondamentale de la nature de la Nation. Une communauté de destin ne sera possible et ne se construira que sur le respect et la reconnaissance de la pluralité des langues et des cultures des communautés ou peuples qui constituent la nation algérienne.

P/ Le RPK
Le Coordinateur, Hamou BOUMEDINE

13 COMMENTAIRES

  1. Merci Mr H.Gaya. En me basant juste sur ce que vous aviez ecrit plus haut, je dirai que vous etes un grand monsieur. J’ai beaucoup apprecie votre analyse. Vous et moi sommes sur la meme longueur d’onde. J’ai de l’estime et du respect pour vous, meme si je ne vous connais pas.
    Vive la Kabylie independante de ma part aussi bien.

  2. Ce Mr à du lire les mémoires de Lhadi et Khalida. Il pense qu’il est temps d’accélérer son allégeance au régime qui a tout fait, depuis 20 ans, et bien avant, pour carement détruire la Kabylie en particulier, et par voue de conséquence l’ame Amazigh. Comment peut on attendre un atome d’acquis de quelqu’un qui a juré que Tamazight ne sera Jamais officielle ? Sa pseudo officialisation veut dire que le régime vous donne une pierre et démolit les fondations. Accepter le jeu de ce régime et ses supplétifs, au mieux, c’est faire preuve de de naïveté (ou d’irresponsable) et au pire, servir de complice dans la destruction de la Kabylie.
    Comme il a été dit dans d’autres postes, ce Boumediene fera preuve d’honnêteté en s’adherant au RCD, FFS, voire au FLN au cas où le temps presse pour quémander des miettes.
    Vive la Kabylie indépendante

  3. Monsieur Hamou Boumedine. Vous et votre petit mouvement le RPK n’avaient rien compris a ce qui se passe en Algerie. La preuve est que vous ruminez toujours les memes slogans. une algerie plurielle, autonomie, algerianite etc… Des themes depasses et qui n’avancent a rien. Si vous tenez vraiment a cette Algerie dont vous ne cessez de rever, pourquoi vous n’adherez pas au RCD, FFS et meme au FLN puisque votre conception de ce modele Algerien ne va pas a l’encontre de celle de ce parti (FLN). Vous gagnerez meme un poste de senateur a l’Assemblee Nationale et beaucoup d’argent qui vous tombera sur la tete comme des flocons de neige sans que vous n’ayez rien a faire. Sachez monsieur que ce ne sont les Kabyles qui ne veulent pas des Algeriens mais plutot les Algeriens qui ne veulent pas des Kabyles. Alors, reajustez votre chronometre et passez a la vitesse superieure comme l’ont fait les autres: UNE REPUBLIQUE KABYLE INDEPENDANTE. Meditez bien ce que je vous dis la, et vous comprendrez pourquoi les gens, avant vous dans les mouvements precedants ont change de cap.

    • Le rpk est dans la revendication culturaliste , linguistique tout en acceptant de se fondre dans un projet étatique arabo-islalamiste pur jus.

  4. Cela n’a aucun Sens ,
    a ceux qui ont ecrit cette article !
    par respect et droit d’opinion

    apprener que tout flateur vit au depend de celui qui l’ecoute
    la vrais renaissance :
    Tagduda Taqvalit.
    Tamurt = Renaissance
    Tamurt leqvayel di Tmazgha Ugafa Tiddukla.
    Tanemirt

  5. Le MAK apparemment a eu raison d’abandonner l’autonomie pour passer à un palier supérieur, à savoir l’indépendance.Même le site kabylophobe A.A.se montre conciliant avec le RPK et hystérique envers le MAK. Ce régime aux abois est prêt à tout pour éviter une alternance qui lui échapperait (par peur de rendre des comptes).Il n’est pas impossible qu’il accède demain à l’autonomie de la Kabylie pour éviter le spectre de l’indépendance de la Kabylie qui n’est plus une utopie.En politique rien n’est impossible. « Tamazight ne sera jamais officielle » a claironné Boutef à Tizi Wezzou,il y a près de 20 ans.Et la suite nous la connaissons, l’ombre du MAK plane sur ces décisions qui malheureusement ne régleront pas la question kabyle qui est loin d’être uniquement linguistique.

  6. même le journal de la propagande du pouvoir algeriepatriotique vous a félicité pour l’oubli et passer a autre chose avec tant de sacrifice

    • Yac, tu as parfaitement raison. Ce monsieur du RPK est une sorte de ronin ( se dit d’un samourai qui n’a plus de maitre a servir, et par suite, vagabonde dans l’espoir d’en trouver un). Peut etre, le pouvoir, c’est tout ce qu’il lui reste. Bien entendu, j’ai utilise le mot samourai, non pas parce que ce bonhomme possede les qualites du guerrier medieval Japonais qui sont: Dignite, courage et loyaute, mais plutot, parce qu’il est seul et cherche un employeur. Pour lui, la besogne qu’on lui attribuera importera peu, meme s’il elle signifie: Miner son propre peuple.

  7. comment oser vous de remercie les criminelle qui ont a assasiner 128 jeun kabyle et des centaine d handicaper avie, étes le synonyme de la trhaison

  8. Cette avancée est à inscrire à l’actif de l’Algérie plurielle qui doit accentuer le travail de réconciliation avec son histoire et son identité plusieurs fois millénaire. Nul doute, cette onde bénéfique, par l’écho qu’elle suscitera, se propagera bientôt dans tous les pays de l’Afrique du Nord. Comme disait Jurgutha a Rome l Afrique aux Africains…

  9. L’amazighité n’est pas que l’affaire des algériens, mais l’affaire de tous les berbères.
    Ces berbères prennent l’islam pour une origine et délaissent leurs vraies racines, en jouant aux hypocrites avec leur créateur, qui lui, ne s’est pas trompé pour les faire amazighs et non arabes.
    Récupérons déjà le printemps Kabyles que d’autres hypos ont appelé le printemps berbère, alors qu’il n’est le fruit que des Kabyles

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici