Départ en série des harrags de Kabylie vers l’Espagne

3

KABYLIE (Tamurt) – Au moins cinq petits chalutiers et clandestins ont quitté les côtes Kabyles pour atteindre clandestinement les îles de Mayork, en Espagne, ces trois derniers mois. Le port de Dellys, à l’extrême Ouest de la Kabylie, est, dans la plus part des cas, le départ de ces « grilleurs de frontières ».  Les cinq départs, dont une vingtaine de jeunes pour chaque  barque, ont heureusement atteint saint et sauf les côtes Espagnoles.

Ils ont été tous interceptés dès leur arrivés sur les îles Espagnoles, mais ont été liberés après une dizaine de semaines de rétention dans différents centres à Barcelone, selon des jeunes de la région de Waguenoun qui ont pris attache avec notre rédaction. « J’ai passé 52 jours dans un centre de rétention. Les Espagnoles étaient très gentils avec nous et ils nous ont accueillis dans les meilleurs conditions.

Ils nous libéré et la plus part sont arrivés à Paris ou à d’autres villes Françaises chez des proches et des amis. Moi j’ai déjà commencé à travailler comme coiffeur, à Montreuil, une ban lieu très proche de la ville de Paris », nous raconte Hamid qui avoue qu’il a regretté d’avoir traversé la méditerranée au péril de sa vie. « Nous avions peur de la mort. On était seuls au milieu de la mer. J’ai appelé mes amis à Waguenoun et je les ai dissuadé de me suivre. C’est trop risqué. Apres l’Europe ne vaut pas quand même tant de risque », nous raconta interlocuteur qui dit qu’en France une autre misère pire que celle de son pays a accueilli la plus part des ses amis. Par ailleurs, la traversée la plus spectaculaire reste celle de groupe de 26  jeunes qui ont volé un petit chalutier pour rejoindre l’Espagne puis la France sans débourser le moindre centimes.

Ravah Amokrane

3 COMMENTAIRES

  1. des migrants africains tu dis, donc toi tu est australien, tu n’es pas africain. Tu me diras aussi que l’Afrique du nord c’est au moyen orient pas en Afrique. Donc les Kabyles ne sont pas africains. Algériens de création française, qui voulait faire une province française du Maroc jusqu’à en Syrie, avec la bénédiction de l’émir abdelqader considéré le plus grand rebelle algérien, alors que sur son burnous pendent une vingtaine de médailles françaises.. Voila ce qu’on est.
    Mi guetcha u 3eboudh, aqmuc, adi senghal am lemboudh.

  2. C’est une photo de migrant africain. C’est bon. Essayer d’avoir une critique plus objective pour que des intellectuels kabyles puissent aider la région de kabylie a évoluer positivement. Juste vous pouvez m’expliquer comment et où s’arrête la kabylie et le projet de son territoire.
    Et aussi économique. Culturel……….
    Pour le moment vous êtes entraîner a détruire la kabylie.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici