Premier président de l’Algérie: Le Kabyle Abderrahmane Fares méconnu

3
Abderrahmane Fares
Abderrahmane Fares

ALGERIE (Tamurt) – Bien que le gouvernement algérien parle de nouveaux programmes scolaires dans lesquels seront repris les noms des anciennes figures de proue de la l’histoire de l’Algérie, il n’en demeure pas que cela semble se limiter aux personnages arabophones car les kabyles sont, dans leur majorité, oubliés.

C’est le cas du premier président de l’Algérie indépendante. Le kabyle Abderrahmane Fares, natif de la deuxième grande ville de la région de Bougie, Akbou en l’occurrence, a été le président du gouvernement provisoire de Rocher Noir, actuelle Boumerdes. Ce militant de la première heure a été emprisonné en novembre 1960 avant qu’il ne retrouve la liberté en mars 1962 à la faveur des accords d’Évian. Intronisé à la tête du gouvernement provisoire, il organisera le référendum de juillet 1962 avant d’être évincé par le groupe d’Oujda.

En 1964 il sera arrêté par la milice de Benbellah avant d’être libéré par Houari Boumediene en 1965 après avoir réussi son coup d’état contre ce dernier. Abderrahmane Fares se retirera de la politique mais il écrira un roman qui retracera l’activité politique et militaire de l’Algérie de 1945 à l’indépendance. Il décédera en 1991, à Alger, à l’âge de 80 ans.

Amaynut 

3 COMMENTAIRES

  1. Algerien Arabe…
    Continuez comme ça à nier votre propre identité bande de lâches.
    Pour l'instant, tout les changements que tu as connus depuis ton existence et celles de tes grands parents sont l'oeuvre ou du moins sont faites à l'initiative de tes maître les Kabyles !
    Vive la Kabylie !

  2. Tout à fait d'accord sur le fond de l'article. Je souhaite juste ajouter qu'il a beaucoup oeuvré avec Jean-Mouhoub AMROUCHE, en accord avec les (vrais) dirigeants de la Révolution au rapprochement des points de vue entre De Gaulle et le GPRA , ce qui a abouti aux Accords d'Évian. Un petit rectificatif cependant : l'institution de Rocher-Noir ne s'appelait pas Gouvernement Provisoire mais Exécutif Provisoire . Il faut mettre à son actif aussi la signature du des accords entre le FLN et l'OAS qui ont mis fin aux meutres et actions criminelles des Ultras de l'Algérie Française. J'ai encore en tête une chant de fêtes que les femmes entonnaient Abderrahmane Farès dhi roupyane i di ghouwess. Un Grand Monsieur qui avait le tort d'être Kabyle. Comme tant d'autres…

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici