Patrie en Danger

3

POÉSIE (Tamurt) – Nous publions un ancien poème d’un ancien proviseur dans une école à Tizi-Ouzou. Nous ne connaissons pas l’identité de l’auteur. Nous l’envoyons tel qu’il nous a été envoyé par un internaute anonyme. À l’origine, ce poème semble être destiné aux « Algériens ».

Patrie en Danger

Nous sommes un peuple d’exception
Qui a perdu tous ses repères
N’ayant ni foi ni raison
Notre état se dégénère
Nous sommes un point d’interrogation
Nous sommes la risée de la terre

Nous sommes un peuple bizarre
Orgueilleux jusqu’à la mort.
Malicieux comme des renards
Méchants comme des alligators
Jaloux, pédant et fanfare
Partisan du moindre effort

Nous sommes trop fiers de nous-mêmes
Vantards ; vaniteux et pédants
Nous sommes experts en stratagèmes
Et spécialistes en guet-apens
Nous sommes répugnants à l’extrême
Dégoûtants à cent pour cent

Nous n’avons rien de croyants
Mais on se prend pour des religieux
On nous appelle les « musulmans »
Nous qui sommes loin de Dieu
Au fond nous sommes des mécréants
Hypocrites et mystérieux

Nous sommes les rois de la magouille
Intransigeants et capables du pire
Au détriment des autres on se débrouille
Egoïstes et voulant tout saisir,
Devant plus grand on s’agenouille
Devant les faibles on est dur à cuire

Drôle de peuple que nous sommes
Ignorant, inculte et sans civisme
Du « gâchis » on nous surnomme,
Nous ; créateurs du « hittisme »
Nous sommes de vulgaires sous-hommes,
Partisans du fanatisme

On ressemble à une virgule
Qui ne termine aucune phrase
Nous sommes faibles et incrédules
Entre nos semblables on s’écrase
Nous sommes un cancer qui véhicule
Décadences et métastases

Nous sommes un point d’exclamation
Le monde entier nous regarde
Certains se pavanent dans des salons,
La plupart sont des nomades.

Nous sommes les points de suspension
Tout le reste est devinable
Nous sommes la ruine de la nation
Les indices sont innombrables
Nous sommes le néant et la négation
De tout progrès envisageable

Dommage à la génération future
Qui par le sort n’est guère gâtée
Une tombe est tracée sur mesure
Là-dedans elle sera enterrée
Elle payera toute la facture
Que leur ont laissée leurs aînés

Qui sait, peut-être la Providence
Fera un jour pour nous quelque chose ?
Elle nous bénira par sa puissance
Tel un champ aride qu’on arrose
Prions Dieu donc c’est une urgence
Autrement c’est l’enfer grandiose.

Inconnu

3 COMMENTAIRES

  1. Votre article ne devrait pas être publié car c,est un ramassis d’insultes et de sous estimes envoyées gratuitement au peuple kabyle. Je me questionne sincèrement sur vos objectifs à publier ce genre d’imbécilité.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici