Nourredine Saadi limogé ! JSK, c’est le déluge

10

KABYLIE (Tamurt) – Encore un limogeage d’entraîneur de la JSK. Cette après midi, la nouvelle s’est vite répandue, telle une traînée de poudre, dans les quatre coins de la Kabylie. Au début, ça semblait être une rumeur mais c’est Nourredine Saadi en personne qui a confirmé l’information. Il a été limogé cet après midi de son poste d’entraîneur du club de la JSK.

« Au début, un membre du CSA de la JSK m’a appelé pour me signifier qu’on vient de prendre la décision de mettre un terme à ma mission au sein du club. Puis quelques minutes plus tard, c’est Cherif Mellal, le président du club en personne qui m’a téléphoné pour me signifier, non sans regret, que je ne suis plus entraîneur », a déclaré, ce soir, Nourredine Saadi avec une pointe d’amertume et de déception car il ne s’attendait guère à cette décision, surtout après que Cherif Mellal a pris sa défense ces derniers jours.

Donc, contrairement aux rumeurs qui circulent ça et là, il ne s’agit point d’une démission mais bel et bien d’un limogeage. Le président de la JSK a signifié qu’une telle décision a été prise, à contre-cœur, suite à la pression exercée sur lui par les supporters du club après les résultats négatifs obtenus par la JSK ces derniers jours, notamment suite à la dernière défaite de la JSK avec 1 but à 0 face au CRBTadjenanet. Au total, Nourredine Saadi a tenu un mois et dix jours comme entraîneur de la JSK.

Il a fait long feu au moment où on s’attendait qu’il tienne un peu plus longtemps compte tenu de l’assurance qui se dégageait de ses propos à chaque fois qu’il s’exprimait devant les journalistes. Mais la situation que vit la JSK est loin d’être un terrain propice pour persévérer même quand il s’agit d’un entraîneur de la trempe de Nourredine Saadi. Avec cet énième départ d’entraîneur, la JSK est face à un déluge.

En plus de cette instabilité chronique, la JSK, sur le plan du jeu, est devenue une piètre équipe qui enchaîne les échecs et, au mieux, les matchs nuls. Classée 14 ème (sur 16 équipe) au championnat de Ligue I, avec 19 points seulement, la JSK est menacée de relégation cette année.  C’est la première fois, depuis son accession en division I, que la JSK est sérieusement sous la menace d’une relégation en division deux.

Si la JSK se trouve aujourd’hui dans cette situation de désarroi, c’est suite au long travail de sape mené savamment par le tristement célèbre Mohand-Chérif Hannachi, qui a, en 25 ans, vidé le club de sa substance et de sa sève, chassé tous les enfants du club, transformé l’équipe en association de « malfaiteurs »… Il n’est parti qu’une fois sa sale besogne accomplie. Son nom restera d’ailleurs gravé dans les cases noires de la poubelle de l’histoire de la JSK.

Tarik Haddouche

10 COMMENTAIRES

  1. la JSK redeviendra dans peu de temps, l’équipe nationale de la Kabylie. Elle ne jouera plus avec les clubs arabo musulmans, mais avec des équipes qui représenteraient des états modernes , démocrates etc…

  2. Azul,

    Les kds ont jamais eu de cerveau « abimé et noyé dans l’arabismemusulment » rien dans le ciboulot.
    Au lieu de virer les entraineurs, ils devraient commencer par certains joueurs.
    Seul un État Aqvayli redonnera une image glorieuse à la JSKabylie.

  3. j’ai regarde le match JSK-TDR ; l’equipe est nulle! Tout comme tout le foot algerien d’ailleurs mais la JSK gratte le fond du puit ; merci a Hannachi et ses accolytes qui ont coule l’equipe depuis longtemps et meme parti il a seme la misere a cette equipe

  4. Tout ce que l’arabe et le kds touchent s’avilisse, JSK IDEM POUR LA KABYLIE!.. C’est la malédiction apportée par le colon bédouin, secondée par les traîtres.

      • Azul,

        Ma chère algeroise, voyons dans votre bouche le mot lâcheté à toute sa place et vous en êtes le meilleur exemple, l’année 2001 nous a montré la vraie face des algeroises lâches et traites.

        Continuez donc a gambadez sur vos plages made in qatar.

  5. La JSK ou la destruction d’un mythe

    Cette équipe ne mérite pas sa place en « Ligue 1 Mobilis », pourtant si pâle, pour ne pas dire médiocre, comparée aux innombrables premières ligues dignes de ce nom! Il est temps de la rebaptiser, car elle souille le nom de ce légendaire club, j’ai nommé la JSK!

    Je ne comprends pas tous ces journalistes qui s’obstinent à toujours parler du club le plus titré… Ce grand club n’a absolument rien à voir avec cette équipe, qui n’est pas digne de porter ce sigle et qui ne représente qu’elle-même!

    Je plains ce monumental sigle, dont la réputation et le palmarès sont un costume qui est trop grand pour cette équipe, qui, lorsqu’elle atteindra le fonds, creusera pour s’enfoncer encore plus, car elle n’est libre que dans sa chute et c’est une honte pour la grandiose Kabylie!

    Ses joueurs devraient d’ailleurs se limiter à se prosterner dans les mosquées qui pullulent et non sur la pelouse devant tous ces fiers fils du Djurdjura: Ces hypocrites prières ne seront cependant pas salvatrices, comme toutes vos ridicules Omras! Le souvenir de cette intraitable et fière équipe nous maintiendra en vie et en plus qu’avons-nous encore à faire dans un championnat algérien, nous qui nous apprêtons à fêter notre indépendance pour construire une véritable république, qui sera l’antithèse de cette Algérie, fabriquée de toutes pièces!

    À bon entendeur salut!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici